in , , ,

Les pétro-monarchies du Golfe pourraient s’effondrer dans les 15 prochaines années (FMI)


Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré jeudi que les États arabes du Golfe – certains des pays les plus riches du monde – pourraient voir leur richesse financière s’épuiser au cours des 15 prochaines années notamment à cause des revenus plus faibles des hydrocarbures.

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG), composé de six pays – dont la richesse financière nette est estimée à 2 milliards de dollars par le FMI – représente plus d’un cinquième de l’approvisionnement mondial en pétrole, mais les économies de la région ont été durement touchées par la chute des prix du pétrole en 2014 et 2015.

Alors que la baisse des prix du brut a obligé les pétro-monarchies à générer des revenus en dehors du pétrole et assainir leurs finances, « l’effet de la baisse des revenus des hydrocarbures n’est pas encore totalement compensé », a indiqué le FMI dans un rapport.

« Dans la situation budgétaire actuelle, la richesse financière existante de la région pourrait s’épuiser au cours des 15 prochaines années », a-t-il ajouté.

Le FMI a indiqué que la demande mondiale de pétrole pourrait culminer vers 2040 ou bien plus tôt en cas de renforcement de la réglementation en faveur de la protection de l’environnement et de l’efficacité énergétique.

« Tous les pays du CCG ont reconnu l’importance du défi. Cependant, la plupart des pays n’auront pas fait les réformes suffisantes avant pour stabiliser leur richesse. »

Les États du Golfe utilisent depuis des décennies leur richesse énergétique pour fournir à des millions de citoyens des emplois publics, dans le cadre d’un contrat social. Les familles régnantes peuvent continuer à diriger sans opposition tant que les habitants obtiennent un emploi à vie. Un accord qui va devenir de plus en plus compliqué à tenir dans des pays où la population augmente rapidement et les richesses vont diminuer.

Les budgets des monarchies explosent notamment à cause des dépenses importantes de l’État dans des subventions, des services sociaux et de généreuses pensions.

Les gouvernements du CCG n’ont introduit que progressivement des mesures d’austérité pour éviter le mécontentement social, comme l’introduction d’une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) dans certains pays du CCG.

Le Koweït – qui possède l’un des plus grands fonds souverains au monde – pourrait avoir besoin de quelque 180 milliards de dollars de financement au cours des six prochaines années en l’absence de mesures budgétaires plus drastiques, a déclaré le FMI le mois dernier.

L’Arabie saoudite, première économie du monde arabe et premier exportateur mondial de brut, s’attend à un déficit de 50 milliards de dollars cette année, contre 35 milliards de dollars en 2019.

LIRE AUSSI : Une agence gouvernementale avertit : l’industrie pétrolière mondiale est au bord de la crise et le monde avec

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En Syrie, les oppositions directes entre militaires russes et américains se multiplient

L’Antarctique enregistre la température la plus chaude jamais enregistrée : 18,3 ° C