in ,

En Syrie, les oppositions directes entre militaires russes et américains se multiplient


Des militaires russes accompagnés d’hommes d’affaires et des troupes américaines se sont opposés à plusieurs reprises ces dernières semaines en Syrie. Un haut représentant américain prévient que la montée des tensions pourrait mener à une confrontation directe entre les deux puissances.

Les représentants US accusent la Russie de violation des accords entre Washington et Moscou en Syrie. Les accords prévoient que les deux superpuissances restent à l’écart l’une de l’autre dans ce pays ravagé par la guerre.

Des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent des camions militaires américains bloquant des véhicules civils qui, selon les journalistes locaux, transportent des entrepreneurs russes sur les autoroutes. Les rencontres, bien que tendues, n’ont pas impliqué le recours à la force.

L’envoyé américain James Jeffrey a confirmé que de telles confrontations se produisaient dans le nord-est de la Syrie avec une fréquence croissante. Les oppositions se sont parfois déroulées à l’intérieur de zones contrôlées par les forces américaines et kurdes, où les entrepreneurs russes ne sont pas sensés se rendre.

« Ce ne sont pas des événements quotidiens, mais ils ont augmenté en nombre, et c’est donc troublant », a déclaré mercredi à la presse l’envoyé spécial américain en Syrie M. Jeffrey.

Les incidents soulèvent des inquiétudes à Washington quant au risque d’un affrontement entre les deux grandes puissances alors que les troupes syriennes soutenues par la Russie intensifient leur offensive contre les dernières enclaves rebelles de la province d’Idlib, qui abritent environ trois millions de personnes, dont de nombreuses personnes déplacées d’autres régions de la Syrie.

LIRE AUSSI : La Turquie riposte aux bombardements de l’armée Syrienne contre ses soldats à Idlib

Certains responsables militaires américains au Moyen-Orient ont qualifié les rencontres de « plus fréquentes », affirmant que des confrontations sur les routes entre les forces américaines et russes se produisent quotidiennement et, parfois, plusieurs fois par jour.

M. Jeffrey a déclaré que la Russie semble faire des incursions « pour contester notre présence dans le nord-est ». Il a appelé Moscou à respecter les accords de déconfliction négociés avec les États-Unis pour éviter les affrontements entre les forces des deux pays en Syrie.

«Le professionnalisme des troupes sur le terrain, à commencer par nos troupes, est tel que ces incidents ne se sont pas intensifiés. Mais, bien sûr, tout commandant serait préoccupé par cela », a déclaré M. Jeffrey.

Le président Trump a ordonné le retrait complet des troupes américaines de Syrie en octobre. Le nombre de troupes américaines en Syrie est passé d’environ 1000 à 600, selon les chiffres du Pentagone.

Les forces américaines patrouillent au nord-est de la Syrie aux côtés des troupes kurdes afin de protéger les champs de pétrole sous contrôle kurde. Les responsables de la défense américaine ont déclaré qu’il n’y avait pas eu d’affrontement sérieux entre les deux parties, mais la Russie teste la réaction des États-Unis.

M. Jeffrey a également déclaré que la Russie utilisait son veto aux Nations Unies pour bloquer les livraisons d’aide internationale au nord-ouest de la Syrie, où 2,8 millions de personnes dépendent de cette assistance. L’ONU a déclaré la semaine dernière que 400 000 produits médicaux étaient retenus à la frontière irakienne parce qu’un accord régissant le transfert n’avait pas été renouvelé, menaçant d’aggraver la crise humanitaire.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Selon 200 scientifiques de renom, les multiples éco-crises pourraient déclencher un «effondrement systémique»

Les pétro-monarchies du Golfe pourraient s’effondrer dans les 15 prochaines années (FMI)