Le Royaume-Uni prévoit de couper le gaz vers l’UE si la crise s’intensifie

royaume-uni couper le gaz vers l'UE pénurie

En cas de pénurie de gaz, la Grande-Bretagne couperait les interconnexions bidirectionnelles vers la Belgique et les Pays-Bas. Une information qui a fait réagir l’Union Européenne qui a menacé Londres d’une réciprocité.

Simulation de coupure de gaz vers l’UE en cas de pénurie

Le Royaume-Uni testera sous tension son plan d’urgence en cas de pénurie de gaz en septembre. National Grid a déclaré que le plan était testé chaque année, ajoutant que le dernier exercice « refléterait les circonstances » alors que la Russie réduit ses exportations de gaz vers l’Europe.

Les gazoducs seraient coupés dans le cadre d’un plan d’urgence en quatre étapes en cas de grave pénurie d’approvisionnement entraînant une perte de pression sur le réseau gazier. Parmi les autres mesures d’urgence figurent l’interruption de l’approvisionnement des grands utilisateurs industriels et l’appel aux ménages pour qu’ils réduisent leur consommation.

L’Allemagne et les Pays-Bas ont déclenché ce mois-ci leurs propres plans d’urgence, en redémarrant des centrales au charbon et en incitant les industriels à réduire leur consommation de gaz après que la Russie a réduit ses exportations de gaz.

Depuis mars, deux gazoducs sous-marins reliant la Grande-Bretagne à la Belgique et aux Pays-Bas fonctionnent au maximum de leur capacité, exportant 75 millions de mètres cubes de gaz par jour vers le continent, alors que l’Europe s’empresse de constituer un tampon de stockage contre de nouvelles réductions russes.

Le Royaume-Uni dispose d’une capacité minimale de stockage de gaz, de sorte que les excédents, y compris les cargaisons importées de gaz naturel liquéfié (GNL), sont envoyés sur le continent lorsque la demande est faible pendant les mois d’été.

Mais pendant les périodes hivernales très froides, comme la tempête « Beast from the East » en 2018, le Royaume-Uni a reçu jusqu’à 20-25 % de son gaz grâce à ses interconnexions bidirectionnelles avec les pays de l’UE, selon les analystes.

LIRE AUSSI : 1973. En pleine crise pétrolière, la France décidait de rationner l’électricité pour éviter un black out

Les européens menacent le Royaume-Uni

Bart Jan Hoevers, président du Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport de gaz, un puissant groupe dont les membres comprennent l’italien Snam et le belge Fluxys, a mis en garde contre le fait que les protocoles d’urgence de la plupart des pays étaient mal adaptés pour répondre à une crise géopolitique. Ils ont été conçus à l’origine pour faire face à des « interruptions à plus court terme », comme un dysfonctionnement d’un champ gazier ou d’un terminal d’importation, et non à une perte prolongée des approvisionnements.

Les compagnies gazières européennes ont appelé le Royaume-Uni à collaborer avec l’UE et ont prévenu que la fermeture des interconnexions pourrait se retourner contre lui en cas de pénurie prolongée. La Grande-Bretagne importe de gros volumes de gaz du continent au plus fort de l’hiver.


« Je recommanderais certainement qu’ils [le Royaume-Uni] reconsidèrent l’arrêt de l’interconnexion [en cas de crise] », a déclaré Bart Jan Hoevers, président du Réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport de gaz, un puissant groupe dont les membres comprennent l’italien Snam et le belge Fluxys.


« Car si c’est bénéfique pour le continent en été, c’est aussi bénéfique pour le Royaume-Uni en hiver ».

Dans toute l’Europe, il faut « mettre en place des arrangements politiques pour savoir ce que nous pouvons attendre les uns des autres en tant que pays voisins en cas de crise grave », a-t-il déclaré.

Le gouvernement britannique a déclaré qu’il était « pleinement confiant » quant à la sécurité de l’approvisionnement énergétique pour l’hiver, affirmant qu’il disposait de « l’un des systèmes énergétiques les plus fiables et les plus diversifiés au monde ». Il a ajouté qu’une urgence gazière était « extrêmement improbable ».

** Traduction approximative du Financial Times **

LIRE AUSSI : Le chef de l’armée britannique veut se préparer à une troisième guerre mondiale contre la Russie


NOUS SOUTENIR

Soutenir financièrement Issues.fr c’est assurer la pérennité et le développement d’un média indépendant qui partage des clés de lecture variées pour comprendre et analyser notre monde en mutation. 

Soutenez Issues.fr sur Tipeee

japon vague de chaleur record pénurie électricité

Le Japon frappé par la pire vague de chaleur jamais enregistrée

Algérie désert agriculture

Le miracle de l’agriculture dans le Sahara algérien : des centaines de milliers d’hectares de terres cultivées