Equateur : des manifestations éclatent après de nouvelles mesures d’austérité

Des milliers de personnes sont descendues dans la rue en Équateur pour protester contre la réponse économique du gouvernement à l’épidémie de coronavirus.

Environ 2 000 personnes ont manifesté dans la capitale Quito, défiant les restrictions de rassemblement dans le cadre de la lutte contre le virus.

La semaine dernière, le président a annoncé des mesures, notamment la fermeture de certaines entreprises publiques et la réduction des salaires dans le secteur public.

L’Équateur a été l’un des pays les plus touchés d’Amérique du Sud. Environ 37 000 cas ont été confirmés et plus de 2 000 personnes sont mortes du Covid-19, selon l’université Johns Hopkins.

Des manifestants portant des masques et des drapeaux ont participé aux manifestations organisées par les syndicats et les organisations sociales, suite aux réductions annoncées par le président Lenín Moreno. Au moins 150 000 emplois ont déjà été perdus à cause des mesures de santé.

Des manifestations ont également eu lieu dans la deuxième ville de Guayaquil, où les autorités sanitaires ont été tellement submergées par l’épidémie le mois dernier que des centaines de corps sont restés sans sépulture.

“Si le coronavirus ne nous tue pas, le gouvernement le fera”, a déclaré le dirigeant d’un syndicat de la ville à l’agence de presse Reuters.

Le maire de Quito, Jorge Yundo Machado, a appelé au “bon sens” sur Twitter.

“Cherchons différentes façons de protester, mais pas en personne”, a-t-il dit, ajoutant qu’il y avait “un risque élevé de contagion, nous sommes dans une situation d’urgence sanitaire”.

La ministre de l’intérieur, María Paula Romo, a déclaré aux journalistes qu’environ 4 000 personnes avaient participé à des manifestations dans tout le pays, et qu’un policier avait été blessé.

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décrit l’Amérique du Sud comme un “nouvel épicentre de la maladie”. Le Brésil, qui a enregistré plus de 23 000 décès, est le deuxième pays au monde pour le nombre d’infections confirmées. Le Pérou, voisin de l’Équateur, compte quant à lui plus de 120 000 cas.

Covid-19. Selon un spécialiste allemand, mieux vaut ventiler que de se laver les mains

Pendant la crise du coronavirus, 1 québécois sur 10 a dû se tourner vers une banque alimentaire