in ,

Les hôpitaux brésiliens au bord de l’effondrement, Bolsonaro soutient les manifestations anti-confinement et inquiète


Photo d'illustration de Bolsonaro avec ses sympathisants

Le système de santé de la plus grande ville du Brésil est au bord de l’effondrement et les décès dus aux coronavirus dans toute l’Amérique du Sud sont en hausse. Le président Jair Bolsonaro s’est néanmoins réjoui dimanche de la présence d’une foule de partisans, qui se sont joints à une nouvelle manifestation anti-confinement à Brasilia.

Alors que le Brésil approche toujours de son pic épidémique, le maire de Sao Paulo a averti que le système de santé pourrait être débordé très bientôt si les habitants ne suivent pas les directives de distanciation sociale.

« La ville arrive à la limite des options », a déclaré Bruno Covas aux journalistes dimanche, avertissant que neuf lits de soins intensifs sur dix étaient pleins ».

« Nous devons décider si nous voulons tester les limites de nos hôpitaux, ou si nous allons être prudents et maintenir fermement le confinement pendant le temps nécessaire pour que le système de santé ne s’effondre pas ».

Le Covid-19 s’est propagé rapidement à Sao Paulo, où vivent 12 millions de personnes. Les hôpitaux subissent le même sort que ceux dans les grandes métropoles en Lombardie, Madrid ou New York.

La ville compte 38 605 cas confirmés, soit environ un sixième du total des cas confirmés au Brésil, et a signalé une proportion importante des décès dans le pays.

En mars, lorsque l’État de Sao Paulo a déclaré la quarantaine, plus de 60 % des habitants se sont réfugiés chez eux et la propagation du virus a ralenti. Mais ces dernières semaines, la proportion de résidents respectant la quarantaine est tombée en dessous de 50 % et les contaminations ont augmenté rapidement.

Le maintien du confinement a été particulièrement difficile pour les habitants les plus pauvres de la ville, dont beaucoup vivent dans des favelas et sont obligés d’aller travailler pour maintenir un revenu.

Jair Bolsonaro continue ses rassemblements anti-confinement…

Mais le message affiché devant les bureaux du président à Brasilia était étonnamment différent. Dimanche, Jair Bolsonaro, président du Brésil, est apparu au milieu des foules qui protestaient contre les mesures de bouclage du pays.

Le leader populiste, qui a souvent écarté la menace posée par le Covid-19 alors même qu’il ravage son propre pays, n’a pas tenu compte des directives de distanciation sociale en posant avec ses partisans. Ses apparitions à de tels rassemblements sont devenues un phénomène régulier.

« Par-dessus tout (les gens) veulent la liberté, ils veulent la démocratie, ils veulent le respect », a-t-il déclaré dans une vidéo mise en ligne.

Le Brésil est l’un des rares grands pays au monde où le nombre de cas et de décès quotidiens continue d’augmenter.

Selon l’université Johns Hopkins aux Etats-Unis, le Brésil a dépassé l’Espagne et l’Italie pour enregistrer le quatrième plus grand nombre de cas de Covid-19 dans le monde. Le nombre de décès a entre-temps dépassé les 16 000.

La Chine se méfie de l’insouciance brésilienne…

La Chine a décidé d’augmenter ses stocks de céréales par crainte d’une deuxième vague mais également pour faire face à une rupture d’approvisionnement de soja brésilien. Les sociétés commerciales et transformateurs de denrées alimentaires sont invités à acheter des volumes plus importants de soja, d’huile de soja et de maïs lors d’appels du ministère chinois du commerce ces derniers jours.

« Il y a une possibilité de rupture dans les chaînes d’approvisionnement en raison des infections par le coronavirus. […] Les choses ne se présentent pas bien au Brésil », a déclaré un responsable de l’une des principales entreprises chinoises de transformation des aliments.

Le Brésil est l’un des principaux fournisseurs de soja de la Chine qui avait longtemps boudé les agriculteurs américains dans le cadre d’une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

La France est également dépendante du soja brésilien. Selon le Ministère de l’agriculture brésilien, « en 2018, la France était le huitième importateur mondial de soja brésilien et le troisième au sein de l’Union européenne ». 

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Chine exhorte les entreprises alimentaires à augmenter leurs stocks

Coronavirus. 108 millions de chinois de nouveau confinés après une augmentation des cas