Pendant la crise du coronavirus, 1 québécois sur 10 a dû se tourner vers une banque alimentaire

Deux mois après le début de la crise du COVID-19, 10% des Québécois ont dû se tourner vers une banque alimentaire pour eux-mêmes ou leur famille, selon un sondage.

Près de 650 000 québécois ont demandé de l’aide aux banques alimentaires – dont 322 000 pour la première fois.

Les données du sondage mené par Synopsis Research Marketing ont montré que 18% des Québécois ne pourront nourrir leur famille que pendant un mois après la fin des programmes d’aide gouvernementale en cours et 26% s’attendent à obtenir de l’aide d’un proche dans le prochains mois. Quelque 14% des Québécois estiment qu’il est très probable ou assez probable qu’ils devront se rendre dans une distribution alimentaire.

L’enquête révèle également qu’un plus grand nombre de Québécois seraient résignés à réduire leur alimentation, ainsi que les produits d’hygiène, les médicaments sur ordonnance et les hypothèques ou le loyer.

Le recours aux banques alimentaires semble être une source d’alimentation gênante pour de nombreux Québécois; 52% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient un peu ou pas du tout à l’aise d’y aller. De même, l’enquête montre que 53% des personnes interrogées seraient peu ou pas du tout à l’aise de dire à leurs proches qu’ils avaient demandé ce type d’aide.

L’enquête Synopsis Research Marketing a été réalisée en ligne du 8 au 11 mai auprès de 1 000 adultes québécois.

LIRE AUSSI : Etudiants, commerçants, mamans.. les queues pour les distributions alimentaires multipliées par trois

Equateur : des manifestations éclatent après de nouvelles mesures d’austérité

Le PIB pourrait pourrait chuter d’environ 20% au deuxième trimestre