Le Portugal pourrait tester la semaine de travail à quatre jours après la victoire des socialistes

semaine de travail à quatre jours Portugal Parti socialiste

Au Portugal, la victoire écrasante et surprise du parti socialiste aux élections législatives pourrait bientôt déboucher sur une semaine de travail à quatre jours.

Victoire écrasante du parti socialiste portugais

Le Premier ministre António Costa a passé six ans à la tête d’un gouvernement minoritaire. Mais ce week-end, les choses ont changé puisque contre tous les sondages, le Parti socialiste a remporté la majorité des sièges.

Des élections anticipées ont eu lieu suite au rejet de la proposition de budget 2022 d’António Costa par le parlement. Ses anciens alliés communistes et le Bloc de gauche avaient refusé de le soutenir.

Avec 117 sièges sur 230, soit une majorité absolue, le Parti socialiste de António Costa peut désormais mettre en place une politique sociale.

L’une de ses premières mesures est de rejoindre la Nouvelle-Zélande et l’Islande qui expérimentent la semaine de quatre jours. L’Espagne aussi gouvernée par une majorité socialiste va lancer un projet pilote. La Première ministre finlandaise a également appelé à raccourcir le nombre d’heures de travail et à mieux partager les richesses.

La semaine de travail à quatre jours ne plaît pas aux patrons

Lors de sa campagne, António Costa avait promis de réfléchir à la mise en place d’une semaine de travail à quatre jours. Des essais pourraient être mis en place dans divers secteurs d’activité.

Les organisations patronales du pays ont déjà fait savoir qu’elles étaient opposées à la mise en place de la semaine de quatre jours.

“Il est inutile de discuter de ce changement à un moment où des milliers d’entreprises sont en difficulté pour tenter de survivre à l’impact de la pandémie et à la hausse des coûts des matières premières et de l’énergie”, a déclaré António Saraiva, chef de la confédération des entreprises portugaises CEP.

Des essais à travers le monde ont montré que la semaine de travail à quatre jours permet d’améliorer les conditions de travail des employés et, dans certains cas, augmente la productivité. Pour autant, le chef des patrons a déclaré que, dans la situation actuelle, cette proposition était irréaliste et sèmerait la discorde.

Augmentation du salaire mensuel minimum au Portugal

Grâce à sa victoire inédite, le Parti Socialiste va également mettre en place d’autres réformes comme l’augmentation du SMIC et peut être satisfaire les syndicats des travailleurs, soutiens du gouvernement, qui demandent une semaine de travail à 35 heures.

Le salaire minimum mensuel portugais devrait augmenter de plus de 25% sur quatre ans pour atteindre 900 euros.

Ces annonces interviennent alors que le chômage au Portugal a atteint son plus bas niveau depuis 19 ans en passant sous la barre des 6%. Dans certains secteurs d’activité, la main d’œuvre pourrait même venir à manquer et les patrons craignent une augmentation des salaires.

António Costa peut également se féliciter d’avoir obtenu une croissance du PIB de 4,9 % pour 2021, bien plus que les prévisions de son propre gouvernement et que la moyenne des pays de la zone euro.

Le parti socialiste au Portugal rassure ses opposants

Le Premier ministre Costa a rassuré ses opposants politiques en déclarant qu’il ne gouvernerait pas comme une dictature malgré son triomphe aux élections.

“Une majorité absolue ne signifie pas un pouvoir absolu ; il ne s’agit pas de gouverner seul, mais plutôt d’une responsabilité de gouverner pour tous les Portugais”, a déclaré l’ancien maire de Lisbonne, âgé de 60 ans.

Mais les électeurs du Parti Socialiste attendent désormais que les promesses du gouvernement soient mises en œuvre. Avec 42% des voix, loin derrière les 28% du Parti de centre-droit, les socialistes pourront utiliser l’affectation des 45 milliards d’euros du fonds de relance Covid-19 de l’Union Européenne, dont la majeure partie est destinée à des projets d’infrastructure.

L’Europe en marche vers plus de social

En pleine crise sanitaire et économique, de nombreux pays occidentaux ont fait le choix d’augmenter les salaires, de diminuer le temps de travail et d’améliorer les conditions sociales de leur population.

En Espagne, le SMIC a déjà augmenté de plus de 30% depuis l’arrivée au pouvoir des socialistes en 2018. Et 2022 ne devrait pas déroger à la règle puisque Madrid devrait le rehausser de 3,6 % cette année. Idem au Royaume-Uni où le salaire minimum devrait augmenter de 7% en 2022. En Turquie, il a augmenté de 50% en 2022.

En Allemagne, le salaire minimum devrait augmenter de 25% en octobre prochain. Une augmentation inédite pour un pays montré comme un modèle depuis des années par le MEDEF et les politiques français. Le gouvernement allemand a jugé que le moment de mieux redistribuer les revenus était arrivé selon des spécialistes de la HSBC cités par Les Echos.

La France à rebours des pays européens ?

En France, le taux horaire du Smic a été fixé à 10,57 € depuis le 1er janvier 2022 soit 0.09 euros de plus qu’en 2021 alors que l’inflation éclate.

semaine de travail à quatre jours Portugal France
Semaine de travail à quatre jour au Portugal, la France à rebours

Les factures d’électricité, de gaz et de carburant ont explosé. Se rendre aux urgences deviendra payant (19,61 euros) si vous n’êtes pas hospitalisé dans la foulée. Le prix des timbres augmente. Idem pour les taxes foncières et les loyers qui vont augmenter dès début 2022.

Les tarifs des péages sur les autoroutes privatisées augmenteront de 2% en moyenne malgré les recettes énormes. Dans plusieurs pays européens comme l’Italie et l’Espagne, les autoroutes sont nationalisées.

jean-michel aphatie jean-luc mélenchon présidentielle 2022 sondage gauche

VIDEO. Pour Jean-Michel Aphathie, le seul candidat qui peut gagner à gauche s’appelle Jean-Luc Mélenchon

base autonome durable BAD survivalisme survivaliste bunker effondrement collapsologie sac de survie stock de nourriture

La base autonome durable (BAD) pour survivre en autonomie à l’effondrement