in ,

Une guerre Arabie saoudite / Iran provoquerait un « effondrement total de l’économie mondiale », selon Mohammed ben Salmane


effondrement de l'economie mondiale Muhammed Ben Salmane

Le prince héritier Mohammed Ben Salmane a évoqué les récentes attaques contre des installations pétrolières qui ont provoqué la chute de 50% de la production saoudienne. Il a accusé l’Iran d’être responsable et craint un effondrement de l’économie mondiale si une guerre éclate.

Lors d’un entretien accordé à l’émission 60 minutes, diffusé sur la chaîne américaine CBS, le prince héritier saoudien, aux commandes en Arabie saoudite, a appelé les démocraties occidentales à soutenir son royaume face à l’Iran.

Paris, Berlin et Londres ont rejoint les Etats-Unis en accusant Téhéran d’être responsable des attaques de missiles et drones qui ont visé l’Arabie Saoudite. Des bombardements qui ont été revendiqués par les rebelles yéménites houthis.

L’Iran de son côté continue à nier les accusations tout en déclarant que toute attaque contre le régime des Mollahs entrainera des représailles importantes.

« La région représente environ 30% de l’approvisionnement mondial en énergie, à peu près 20% du trafic mondial de marchandises, environ 4% du PIB du monde. Imaginez que ces trois choses-là s’arrêtent toutes ».

« Cela signifie un effondrement total de l’économie mondiale, et pas seulement de l’Arabie saoudite ou des pays du Moyen-Orient », a avancé « MBS ».

Mohammed Ben Salmane met la pression sur les Etats-Unis de Donald Trump, tentés par l’isolationnisme, pour agir face aux menaces iraniennes. La menace d’une nouvelle rupture d’approvisionnement de pétrole en Occident, qui aurait des effets catastrophiques pour l’économie mondiale, sonne comme une menace à peine voilée.

MBS a tout de même indiqué qu’il préférait une sortie de crise diplomatique plutôt qu’une guerre contre son rival régional.

Les saoudiens voient d’un mauvais oeil l’hégémonie iranienne au Moyen-Orient qui par ses satellites dominent ou influencent de nombreux pays tels que l’Irak, la Syrie, le Liban ou encore le Yémen. Les Saoud souhaitent que les Washington augmente les sanctions contre Téhéran et réduise son influence dans la région.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Un commentaire

Laisser un commentaire

Un ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Le Krach qui vient » de Partager c’est Sympa

Bernard Chenebault Greta Thunberg

Après des propos incitant à «abattre» Greta Thunberg, le président des Amis du Palais de Tokyo limogé