in

ONU : l’Arabie saoudite refusée au Conseil des droits de l’Homme, la Chine et la Russie réélues


Mohammed ben salmane

Les organisations de défense des droits de l’Homme saluent le refus d’inclure l’Arabie saoudite au sein du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies. Mais la Chine et la Russie ont été réélues pour une durée de trois ans.

Mardi 13 octobre, l’Arabie saoudite n’a pas convaincu et est le seul pays candidat qui ne deviendra pas membre du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, à la différence de la Chine et de la Russie.  

« Une réprimande spectaculaire »

« Le Conseil des droits de l’Homme a aujourd’hui envoyé une réprimande spectaculaire à l’Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane », a écrit sur Twitter Bruno Stagno, directeur exécutif adjoint de l’ONG Human Rights Watch (HRW), en référence au prince héritier du pays.

« Le seul pays à ne pas être élu, fui par une majorité des membres de l’ONU. Le royaume récolte ce qu’il mérite pour ses graves violations des droits de l’Homme et pour ses crimes de guerre à l’étranger« , ajoute le directeur exécutif de l’ONG.

Le conseil compte 47 membres et certains pays sont critiqués pour ne pas respecter la défense des droits de l’Homme. La Chine a perdu 41 voix lors du vote à bulletin secret par rapport à sa dernière élection. Elle avait recueilli 180 votes en 2016 et 139 voix cette année, c’est une baisse spectaculaire.

Un »bilan désastreux de la Chine en termes de respect des droits »

« Cela montre que de plus en plus d’États sont perturbés par le bilan désastreux de la Chine en matière de respect des droits », a écrit sur Twitter Louis Charbonneau, responsable de HRW aux Nations unies.

Entre autres, les Ouïghours sont depuis longtemps persécutés par le gouvernement chinois, qui affirme que son contrôle strict sur le Xinjiang est nécessaire pour lutter contre ce qu’il appelle l’extrémisme religieux. La Chine a même été accusée de pratiquer des prélèvements forcés d’organes sur les membres de la communauté Ouïghoure.

Le Pakistan et l’Ouzbékistan ont été élus avec 169 voix et le Népal avec 150 votes. L’Arabie saoudite n’a recueilli que 90 voix et n’est donc pas réélue.

« À moins que l’Arabie saoudite n’entreprenne de grandes réformes pour relâcher ses prisonniers politiques, pour mettre fin à sa terrible guerre au Yémen et pour permettre à ses citoyens une réelle participation politique, elle restera un paria planétaire », a affirmé Sarah Leah Whitson, directrice exécutive de Democracy for the Arab World Now.

L’organisation qu’elle représente a été créée par le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné par les agents de son pays au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul en octobre 2018. Elle a par conséquent félicité cette éviction.

Les Etats-Unis s’en prennent à l’ONU

Le système de vote notamment est controversé parce que les pays négocient ensemble et se mettent d’accord pour décider qui se présente, souvent sans réelle opposition.

Les Etats-unis se sont retirées du Conseil en 2018.

« Aujourd’hui, l’Assemblée générale des Nations unies a une fois de plus élu des pays affichant un bilan désastreux au sujet des droits de l’Homme », a estimé le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, dans un communiqué.

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Face à la deuxième vague, l’Irlande du Nord va fermer ses écoles

masque intimité

Le masque ou comment le visage a conquis un nouvel espace de l’intime – VIDEO