Révolte en Libye contre le prix du pain et les coupures d’électricité

Révolte en Libye contre le prix du pain et les coupures d'électricité incendie parlement tobrouk

En Libye, la population est descendue dans la rue pour exiger une amélioration des conditions de vie et un règlement de l’impasse politique. Ces derniers mois, la situation s’est aggravée dans le pays avec des coupures d’électricité et une hausse du prix du pain sur fond de conflits entre milices armées.

Le parlement de Tobrouk incendié par les manifestants

Des manifestants ont pris d’assaut le parlement de Tobrouk, à l’Est de la Libye, pour dénoncer l’impasse politique actuelle et la détérioration des conditions de vie.

Des manifestants ont pénétré dans le parlement de Tobrouk en défonçant la porte. Des sièges ont été détruits ainsi que des documents. Le bâtiment était vide ce vendredi, week-end en Libye.

Dans l’épaisse fumée noire, la jeunesse scandait des slogans contre l’augmentation du prix du pain et les coupures d’électricité.

« Nous voulons que les lumières fonctionnent », criaient les manifestants.

Coupures d’électricité et hausse du prix du pain sur fond de combats

Les manifestants protestent également contre l’omniprésence des milices des différents camps. La Libye est divisée en deux depuis l’intervention militaire française et la chute de Mouammar Kadhafi.

Les accrochages armés ont lieu régulièrement entre les partisans du Premier ministre par intérim Abdul Hamid Dbeibah, dont le pouvoir est reconnu par l’ONU et soutenu par la Turquie, et les miliciens d’Aghila Saleh, soutenu par la France, les Emirats Arabes Unis et la Russie.

Certaines milices profitent du contexte international pour bloquer les installations pétrolières quitte à provoquer des coupures d’électricité dans le pays. Dans le même temps, l’inflation mondiale et la guerre en Ukraine entrainent une augmentation du prix des denrées alimentaires notamment le pain.

En Libye,  les terres cultivables représentent 8,7% de la totalité des terres tandis que le stress hydrique et la guerre civile n’arrangent rien. Environ 7,5% de la population a abandonné les activités agricoles depuis 2014 alors que 22% de la population active travaillait dans le secteur avant la révolution. Le conflit en Ukraine fait peser un risque important en termes de sécurité alimentaire sur la Libye dépendante de la Russie et de l’Ukraine pour l’importation de céréales à 50% et même à 88% pour le blé tendre.

LIRE AUSSI : Les 4 facteurs majeures qui vont déclencher une crise alimentaire mondiale

Des pourparlers entre les deux camps politiques

Jeudi à Genève, des négociations ont échoué entre Aghila Saleh, soutenu par le Maréchal Haftar, et Khaled al-Michri, président du Haut Conseil d’État libyen. L’ONU reste confiante quant aux progrès visant à sortir de l’impasse les deux institutions rivales libyennes.

L’envoyée de l’ONU en Libye, Stephanie Williams, s’est félicitée des pourparlers, mais a évoqué des désaccords entre les deux parties notamment sur les futures élections présidentielles.

Les Etats-Unis craignent qu’une nouvelle escalade de la violence en Libye aboutisse à la fin des exportations de pétrole vers l’Europe. Une situation qui aggraverait les pénuries d’énergie qui guettent déjà les pays européens.

LIRE AUSSI : Le Royaume-Uni prévoit de couper le gaz vers l’UE si la crise s’intensifie

LIRE AUSSI : Face aux pénuries d’énergie, l’Europe se tourne vers le charbon en dépit de la question climatique

Krach boursier inflation grande récession Tsunami économique

Krach boursier, inflation et récession : un tsunami économique en approche

sri lanka effondrement carburant station service pénurie

Effondrement au Sri Lanka : deux jours de queue à la pompe pour obtenir du carburant