in

Selon des experts américains, l’hydroxychloroquine a permis de réduire considérablement le taux de mortalité du Covid-19


Le traitement à l’hydroxychloroquine a considérablement réduit le taux de mortalité chez les patients malades hospitalisés avec COVID-19 – et sans effets secondaires cardiaques, selon une nouvelle étude publiée par Henry Ford Health System .

Une équipe du système de santé Henry Ford dans le sud-est du Michigan a déclaré jeudi que son étude sur 2 541 patients hospitalisés avait révélé que ceux qui recevaient de l’hydroxychloroquine étaient beaucoup moins susceptibles de mourir.

Le Dr Marcus Zervos, chef de division des maladies infectieuses pour le système de santé Henry Ford, a déclaré que 26% des personnes n’ayant pas reçu d’hydroxychloroquine sont décédées, contre 13% de celles qui ont reçu le médicament. L’équipe a regardé en arrière toutes les personnes traitées dans le système hospitalier depuis le premier patient en mars.

« Les taux bruts de mortalité globale étaient de 18,1%, 13,5% dans le groupe hydroxychloroquine seule, 20,1% parmi ceux recevant l’hydroxychloroquine plus azithromycine, 22,4% dans le groupe azithromycine seule et 26,4% pour aucun des médicaments », écrit l’équipe dans un rapport publié dans l’International Journal of Infectious Diseases.

L’équipe Henry Ford a indiqué surveiller attentivement les patients pour les problèmes cardiaques.

« La combinaison d’hydroxychloroquine et d’azithromycine était réservée à certains patients atteints de COVID-19 sévère et présentant des facteurs de risque cardiaque minimes », écrit l’équipe.

L’équipe Henry Ford a déclaré que ses résultats montrent que l’hydroxychloroquine peut être utile comme traitement face au coronavirus.

« Il est important de noter que dans les bons paramètres, cela pourrait potentiellement être une bouée de sauvetage pour les patients », a déclaré le Dr Steven Kalkanis, PDG du Henry Ford Medical Group, lors de la conférence de presse.

Zervos a déclaré que l’hydroxychloroquine peut aider à interférer directement avec le virus et également à réduire l’inflammation.

« Nos résultats diffèrent de ceux d’autres études », a déclaré Zervos lors d’une conférence de presse. 

« Les patients ont été traités tôt. Pour que l’hydroxychloroquine soit bénéfique, elle doit commencer avant que les patients commencent à souffrir de certaines des réactions immunitaires sévères que les patients peuvent avoir avec le Covid-19 ».

Le système de santé Henry Ford est un système de santé comprenant six hôpitaux, un plan de santé et plus de 250 sites, y compris des centres médicaux, des cliniques sans rendez-vous et des soins d’urgence, pharmacie, établissements de soins oculaires et autres établissements de soins de santé. 

Peter Navarro, le conseiller commercial de la Maison Blanche, a déclaré que l’étude montre que l’hydroxychloroquine fonctionne si elle est administrée suffisamment tôt.

« Ce médicament peut littéralement sauver des dizaines de milliers, peut-être des centaines de milliers de vies américaines et peut-être des millions de personnes dans le monde. »

En France, le débat sur l’hydroxychloroquine a occupé les médias pendant de longs mois. Le Professeur Didier Raoult, principal défenseur de ce traitement, a récemment déclaré lors d’une audition à l’Assemblée Nationale qu’il avait été menacé ou critiqué par des médecins ayant reçu de l’argent de laboratoires pharmaceutiques.

« Quand j’ai parlé pour la première fois de la chloroquine, j’ai été menacé à plusieurs reprises par celui qui a reçu le plus d’argent de Gilead depuis six ans », a affirmé le directeur de l’IHU de Marseille.

« On a même étudié ça, on a regardé ceux qui dans la presse étaient pour ou contre la chloroquine, et ceux qui avaient reçu de l’argent de Gilead. Et ça a matché », déplore l’infectiologue.

« Je vous suggère d’être attentifs, c’est pas compliqué de trouver les conflits d’intérêts », a-t-il ajouté, s’étonnant du « jeu boursier pour faire monter la valeur de Gilead, car de toute manière, les médicaments, on ne les aurait pas eus ».

Le laboratoire pharmaceutique Gilead, qui subventionne de nombreux médecins en Europe et aux Etats-Unis, a obtenu le soutien de personnalités importantes pour imposer comme meilleur traitement le Remdesivir. Selon les premières informations, ce médicament extrêmement coûteux n’a pas de meilleurs résultats que l’hydroxychlroquine.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Depuis 70 ans, les vagues de chaleur augmentent en longueur et en fréquence

Des livreurs brésiliens pour Uber et d’autres applications manifestent contre leurs conditions de travail