Des livreurs brésiliens pour Uber et d’autres applications manifestent contre leurs conditions de travail

Plus d’un millier de livreurs de nourriture à moto se sont rassemblés mercredi à Sao Paulo, au Brésil, pour protester contre les conditions de travail fixées par Uber et d’autres applications.

Les chauffeurs demandent une meilleure rémunération et de meilleures mesures sanitaires, car le Brésil est désormais un épicentre du coronavirus et les livreurs sont exposés au virus.

Les chauffeurs ont défilé dans l’avenue Paulista de Sao Paulo, la principale artère de la ville, bloquant la circulation, et ont également protesté dans d’autres villes brésiliennes.

Le gouvernement a déclaré cette semaine que la moitié des Brésiliens en âge de travailler sont sans emploi en raison de la crise du coronavirus, un niveau record, qui pousse de plus en plus de citoyens vers des emplois précaires.

Les mesures de confinement ont entraîné une augmentation de la demande pour les denrées alimentaires livrées. Une application, iFood, a indiqué que certains de ses utilisateurs commandaient jusqu’à 30 % plus en livraison qu’avant la crise.

Mais les conducteurs se sont plaints que les applications les payaient moins tout en les faisant travailler davantage, avec une possible suspension aléatoire. Plusieurs travailleurs ont déclaré que les applications les attirent avec des salaires élevés au début, qui diminuent ensuite avec le temps.

« Ils nous font travailler le week-end, tous les jours, ou nous risquons d’être bloqués par l’application », a déclaré Felipe Gomes, qui livre pour iFood.

Ce n’est pas la première fois que des livreurs sont descendus dans la rue pour manifester contre Uber, le Rappi de Colombie et l’iFood du Brésil. Mais la manifestation semblait être la plus importante.

Les clients et les restaurateurs ont apporté leur soutien aux livreurs via les réseaux sociaux, dont la manifestation était un sujet tendance dans les flux Twitter brésiliens.

Selon des experts américains, l’hydroxychloroquine a permis de réduire considérablement le taux de mortalité du Covid-19

En pleine crise diplomatique avec la Chine, l’Inde s’arme et sanctionne les entreprises chinoises