L’empreinte carbone des 1% les plus riches est 75 fois supérieure à celle des 50% les plus pauvres

empreinte carbone émissions CO2 ultrariches pauvres inégalités sociales

Selon une nouvelle étude, l’empreinte carbone moyenne des 1 % des émetteurs les plus riches est plus de 75 fois supérieure à celle des 50 % les plus pauvres. Elle est le symbole des inégalités sociales entre ultrariches et pauvres.

Sommaire

Les inégalités mondiales et l’empreinte carbone

Une étude publiée dans Nature Sustainability relève l’inégalité mondiale des émissions entre les populations des pays riches et celles des pays pauvres.

Une personne vivant en Afrique subsaharienne émet 0,6 tonne de dioxyde de carbone tandis qu’en moyenne, un citoyen américain produit 14,5 tCO2 par an. Un écart qui reflète les inégalités sociales.

Autre exemple, le Luxembourg présente l’empreinte carbone nationale moyenne par habitant la plus élevée de l’étude (tous les pays ne sont pas examinés), avec 30 tCO2 par personne, suivi des États-Unis avec 14,5 tCO2.

En revanche, Madagascar, le Malawi, le Burkina Faso, l’Ouganda, l’Éthiopie et le Rwanda ont tous une empreinte carbone moyenne inférieure à 0,2 tCO2.

LIRE AUSSI : Les 1% des ménages européens les plus riches ont une empreinte carbone 22 fois trop importante

Eradiquer l’extrême pauvreté augmentera seulement de 1% les émissions de CO2

Plus d’un milliard de personnes vivaient en dessous du seuil d’extrême pauvreté de 1,90 dollar par jour en 2014, selon l’étude. Les auteurs constatent que l' »extrême pauvreté » est surtout concentrée en Afrique et en Asie du Sud – où les émissions de CO2 par habitant sont généralement les plus faibles.

L’étude prouve que l’éradication de l' »extrême pauvreté » – en faisant passer tout le monde au-dessus du seuil de 1,90 dollar par jour – entraînerait une augmentation des émissions mondiales de carbone de moins de 1 %.

empreinte carbone émissions CO2 ultrariches pauvres inégalités sociales afrique
Extrême pauvreté en Afrique où l’emprunte carbone est inférieure à 1 tCO2

Parallèlement, l’étude révèle que le fait de faire passer 3,6 milliards de personnes au-dessus du seuil de pauvreté de 5,50 dollars par jour entraînerait une augmentation de 18 % des émissions mondiales.

L’empreinte carbone : reflet des inégalités sociales entre pauvres et ultrariches

L’étude évoque également la différence des émissions de carbone entre pauvres et ultrariches. Klaus Hubacek, professeur de science, technologie et société à l’Université de Groningue et auteur de l’étude, réagit sur la surconsommation des ultrariches.

« L’inégalité est tout simplement insensée ». [..] « Si nous voulons réduire nos émissions de carbone, nous devons vraiment faire quelque chose sur les habitudes de consommation des ultrariches. » explique l’expert interrogé par Carbon Brief.

L’étude apparaît également comme une nouvelle preuve des inégalités de richesses entre les populations au niveau national comme international.

« L’inégalité en matière de carbone est un miroir de l’extrême inégalité des revenus et des richesses vécue aujourd’hui au niveau national et mondial », indique l’étude.

Limiter le réchauffement climatique avec un budget carbone de 2,2 tCO2

Pour maintenir le cap de l’Accord de Paris sur le climat (+1,5°C ou +2°C), les pays du monde doivent maîtriser leur budget carbone. L’emprunte carbone moyenne d’un individu devrait être de 1,6°C – 2,8 tCO2 par an.

Selon un graphique disponible dans l’étude, ce sont les Etats-Unis qui explosent leur budget carbone individuel (14,5 tCO2) tandis que certains pays d’Afrique atteignent difficilement 0,6 tCO2 par an en moyenne.

« Du point de vue de la justice climatique, la politique climatique devrait clairement se concentrer sur les gros émetteurs », explique M. Lamb à Carbon Brief.

Pour les scientifiques, ce sont bien les ultrariches qui doivent faire le premier effort afin de soutenir la lutte contre le réchauffement climatique. Sans changement des habitudes de consommation, la Terre est vouée à devenir une planète étuve. Un bouleversement environnemental qui a déjà des conséquences sur la vie quotidienne des populations.

LIRE AUSSI : Camille Etienne : « 10% des plus riches émettent 50% des gaz à effet de serre”

ségolène royal jean-luc mélenchon vote utile anne hidalgo présidentielles 2022

Ségolène Royal : « le vote utile à gauche, c’est Mélenchon »

randonneuse tuée chasseuse chasse chasseur

Une randonneuse de 25 ans tuée par une chasseuse de 17 ans