in ,

Le ministre chinois des affaires étrangères accuse les américains de pousser à une « nouvelle guerre froide »


Les Etats-Unis devraient abandonner leurs « voeux pieux » de changer la Chine, a déclaré le ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi, avertissant que certains en Amérique poussaient les deux pays vers une « nouvelle guerre froide ».

« La Chine n’a pas l’intention de changer les Etats-Unis, ni de les remplacer. C’est aussi un vœu pieux que les Etats-Unis changent la Chine », a déclaré Wang Yi dimanche lors de son point de presse annuel en marge des réunions de l’Assemblée populaire nationale à Pékin.

Il a également critiqué les États-Unis pour avoir ralenti leurs négociations nucléaires avec la Corée du Nord et les a avertis de ne pas franchir la « ligne rouge » de Pékin sur Taïwan.

Les relations américano-chinoises se sont détériorées de façon spectaculaire au cours des derniers mois. Washington accuse Pékin d’être responsable de l’épidémie de coronavirus qui a touché très durement les Etats-Unis.

Les deux plus grandes économies du monde se sont affrontées sur toute une série de questions allant du commerce aux droits de l’Homme. Donald Trump a même évoqué la possibilité de mettre fin aux relations diplomatiques avec la Chine.

« Certaines forces politiques américaines prennent en otage les relations entre la Chine et les États-Unis, tentant de pousser les liens au bord de ce qu’on appelle la « nouvelle guerre froide » », a déclaré M. Wang. « C’est dangereux et cela mettra en danger la paix mondiale. »

Likez notre page facebook!

Taïwan et Corée du Nord

Wang a averti les États-Unis « de ne pas contester la ligne rouge de la Chine » sur Taïwan, après que le secrétaire d’État Michael Pompeo ait félicité la présidente de l’île, Tsai Ing-wen, pour son investiture pour son second mandat. Pékin considère Taïwan comme une province.

« La réunification entre les deux rives du détroit est une tendance inévitable de l’histoire, personne et aucune force ne peut l’arrêter », a déclaré M. Wang.

Le ministère chinois de la défense a empêché un plan américain visant à vendre des torpilles à Taïwan. Et il a blâmé Washington pour le blocage des négociations historiques entre les États-Unis et la Corée du Nord, en expliquant que la Chine espérait voir une interaction continue entre les deux parties.

Ces commentaires ont été faits après que le leader nord-coréen Kim Jong Un a fait sa première déclaration publique en trois semaines, ordonnant aux chefs militaires d’augmenter la « dissuasion nucléaire » du pays.

« Nous avons vu certaines mesures positives prises par la Corée du Nord (RPDC) ces dernières années en vue de la désescalade et de la dénucléarisation », a déclaré M. Wang.

« Malheureusement, ces mesures n’ont pas été suivies d’effets concrets de la part des Etats-Unis. C’est la raison principale de l’impasse actuelle du dialogue RPDC-USA ».

Hong Kong

Les tensions ont augmenté la semaine dernière après que la Chine a annoncé que le NPC (Parti Communiste Chinois) allait rédiger une loi de grande envergure à Hong Kong pour criminaliser les critiques les plus sévères à l’égard de la Chine et du parti au pouvoir.

Cette décision a été rapidement condamnée par les militants pro-démocratie de Hong Kong, qui ont défié les mesures de distanciation sociale liées au virus et se sont rassemblés dans le centre ville au moment même où Wang s’exprimait publiquement.

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le gouvernement ne forcera pas Renault à garder ses usines en France

Usul torpille le « grand retour de la gauche bourgeoise »