5 raisons qui expliquent le développement des maladies infectieuses

propagation maladies infectieuses raisons facteurs épidémie pandémie

L’année 2022 a vu la propagation des maladies infectieuses dans le monde s’intensifier à l’heure où les populations commencent seulement à oublier l’épidémie de Covid-19. Les rapports de spécialistes font état d’une multiplication des maladies parfois disparues depuis plusieurs décennies en Occident.

La propagation des maladies infectieuses en 2022

Aux Etats-Unis et Europe, des petits enfants ont été atteints d’une mystérieuse insuffisance hépatique potentiellement mortelle. Les cas de variole du singe ont également explosé ces derniers mois comme jamais auparavant.

En Floride, Business Insider évoque la mort d’une douzaine de personnes cette année suite à des méningites, tandis qu’un paréchovirus mortel a infecté des nouveaux nés dans plusieurs Etats aux Etats-Unis – au moins un bébé est mort au Connecticut.

En Australie et en Belgique, la diphtérie a fait son retour et des cas de virus de Marburg ont été identifiés pour la première fois au Ghana. Ces dernières semaines c’est la polio qui fait craindre le pire où les eaux usées ont révélé cette tendance très inhabituelle observée également dans les égouts de Londres au printemps.

“C’est comme si toutes les pestes bibliques revenaient, non ?” a déclaré à Insider le Dr Madhukar Pai, expert en santé mondiale à McGill.

Les experts en maladies sont formels : le rythme des épidémies de maladies infectieuses s’accélère. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette situation, qui n’est pas une bonne nouvelle.

“Ce n’est certainement pas quelque chose que nous espérions voir se produire dans le domaine de la santé publique, mais c’est aussi une situation que nous craignions de voir se produire”, a déclaré le Dr Jay Varma, expert en contrôle et en prévention des maladies à Cornell.

“Si vous y pensez presque comme à un événement sportif, l’attaque s’est intensifiée – si l’on considère les virus et les agents pathogènes qui existent – et notre défense s’est affaiblie en même temps.”

Voici cinq principaux facteurs à l’origine de ce regain d’épidémies en 2022.

Les humains et les animaux ont des contacts plus étroits

Les contacts entre les hommes et les animaux sont plus étroits et se multiplient à travers le monde. Selon l’Organisation Mondiale de Santé (OMS), 75% des agents pathogènes émergents d’aujourd’hui ont “pris naissance chez les animaux”, un chiffre qui s’est accéléré au cours des dernières décennies.

De nombreuses maladies infectieuses ont eu lieu après une interaction homme-animal. La plus connue serait la pandémie de Covid-19, Ebola, le VIH, le MERS, le SRAS, la grippe ou encore la variole du singe qui ont également des souches animales. Lorsqu’une maladie passe de l’animal à l’homme, elle est toujours susceptible d’engendrer une nouvelle épidémie.

“Le premier facteur de transmission est l’augmentation de l’interaction entre l’homme et l’animal, dans des environnements qui ne sont pas entièrement naturels ou qui sont différents de ce qu’ils étaient dans le passé”, a déclaré Dr Jay Varma.

La déforestation, l’élevage intensif et le commerce illicite d’espèces sauvages sont souvent cités comme les causes principales de ces zoonoses.

“La population humaine est désormais si importante que nous nous infiltrerons dans toutes sortes d’écosystèmes où nous rencontrerons de nouveaux organismes, des organismes contre lesquels nous ne sommes pas immunisés”, a ajouté Madhukar Pai, expert en santé mondiale.

Le rythme des voyages et des migrations dans le monde

propagation maladies infectieuses épidémie pandémie
La propagation des maladies infectieuses par la mobilité humaine

La monde interconnecté et le mode de vie moderne permet de propager les maladies entre les personnes plus efficacement que jamais. Toute maladie infectieuse, où qu’elle se trouve dans le monde, n’est qu’à un vol de distance.

“Chaque fois que quelqu’un prend l’avion, il y a un risque infime qu’il transporte quelque chose de nouveau avec lui”, a déclaré à Insider le Dr Eric Rubin, rédacteur en chef du New England Journal of Medicine. “Plus les gens prennent l’avion, plus ce risque augmente.”

C’est une question de chiffres. Et avec le nombre de voyageurs aériens qui monte en flèche, les nouveaux agents pathogènes peuvent voyager très vite, et très loin.

En 2022, la variole du singe et la polio ont pris l’avion pour infecter des personnes sur de nouveaux continents. À l’inverse, lorsque les voyages mondiaux se sont arrêtés en 2020, la grippe a pratiquement disparu pendant un an.

La crise climatique mondiale

propagation maladies infectieuses épidémie climat réchauffement climatique
La crise climatique participe à la propagation des maladies infectieuses

Le réchauffement climatique donne un rayon d’action beaucoup plus important aux insectes qui transportent des maladies.

Un article publié dans la revue Nature le 8 août suggère que la plupart des agents pathogènes humains sur Terre seront “aggravés” d’une manière ou d’une autre par le changement climatique. Nombre d’entre eux le sont déjà.

“Les maladies transmises par les insectes sont en train de changer de modèle, parce que les insectes qui les transportent ont maintenant un rayon d’action beaucoup plus large”, a déclaré M. Rubin, citant la façon dont le Zika – autrefois une maladie limitée à l’Afrique – a pu se propager en Asie et en Amérique.

Le chikungunya, lui aussi, est désormais une maladie mondiale, et non plus une menace régionale comme autrefois.

“Les tropiques se sont déplacés en Europe et en Amérique du Nord”, a déclaré Dr Jay Varma.

LIRE AUSSI : La dengue fait son apparition à Nice

Les maladies infectieuses dans les pays pauvres ont été négligées

Les scientifiques manquent de ressources financières pour lutter contre les maladies infectieuses dans les pays pauvres. Les vaccins sont recherchés seulement lorsque les populations riches sont touchées comme c’est le cas pour la variole du singe ou le Covid-19.

“Toutes ces années, les Africains ont eu la variole du singe, personne n’a rien fait, personne ne leur a donné de vaccins”, a déclaré le Dr. Madhukar Pai. “Maintenant, tout à coup, toutes les nations riches recherchent – et obtiennent – des vaccinations contre la variole du singe?”

Finalement, a-t-il dit, « nous payons le prix » d’une telle gestion « archaïque », « paroissiale » et à courte vue des maladies.

« Si le monkeypox avait été mieux géré en Afrique, il ne se serait pas propagé dans le monde. Si le COVID avait été mieux géré dans les pays à revenu faible et intermédiaire, de nouvelles variantes n’auraient pas émergé. Si Ebola avait été contenu en Afrique de l’Ouest, même avant qu’il ne se propage, il ne serait pas arrivé aux États-Unis.”

La santé est souvent l’un des plus grandes révélateurs des inégalités dans le monde. Les soins et recherches à deux vitesses s’expliquent parfois par les profits que peuvent réaliser les laboratoires pharmaceutiques qui refusent de lever les brevets.

Bientôt une nouvelle pandémie ?

Les experts craignent que tous ces facteurs accélèrent la propagation des maladies infectieuses dans les prochaines décennies. Les scientifiques estiment que nos chances de connaître une autre pandémie “pourraient doubler dans les décennies à venir”.

Si personne ne peut prévoir en avance quelle pandémie touchera le monde, la meilleure réponse face à ce risque est l’investissement massif dans la santé publique.

« La réponse est davantage d’investissements dans la santé publique, n’est-ce pas ? » explique Dr Pay. Ce sont souvent “des choses auxquelles nous avons renoncé”, a-t-il dit, des interventions qui sont “sapées”, comme l’eau potable, un bon assainissement, des vaccins, un accès équitable au traitement et aux soins cliniques, ainsi qu’une recherche solide sur les maladies.

Malgré les risques, les pays occidentaux semblent prendre le chemin inverse en détruisant toujours un peu plus la santé publique pour encourager sa privatisation. Une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui se soucient de l’avenir.

LIRE AUSSI : Les Urgences de Saint Calais pourraient fermées 4 jours sur 7 cet été


NOUS SOUTENIR

Soutenir financièrement Issues.fr c’est assurer la pérennité et le développement d’un média indépendant qui partage des clés de lecture variées pour comprendre et analyser notre monde en mutation. 

Soutenez Issues.fr sur Tipeee
vagues de chaleur marines Méditerranée

La multiplication des vagues de chaleur marines inquiète les scientifiques

Climat catastrophes mondiales civilisation humaine gulf stream

Climat : les six catastrophes mondiales qui pourraient frapper la civilisation humaine