in , ,

Le Pentagone annonce que les tirs de missiles iraniens ont blessé plus de 100 soldats américains


Des soldats américains aux Etats-Unis sur le point d'être déployés au Proche-Orient (image d'illustration). — Andrew Craft / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les tirs de missiles iraniens contre des bases militaires en Irak où se trouvaient des soldats américains ont fait plus de 100 blessés selon un communiqué du Pentagone.

Selon un nouveau bilan de l’armée américaine, 109 soldats ont été diagnostiqués avec des lésions cérébrales traumatiques résultant de l’attaque iranienne sur des bases en Irak le mois dernier.

L’Iran avait tiré plusieurs dizaines de missiles depuis son territoire sur des bases militaires irakiennes abritant des soldats américains. Des tirs qui sont intervenus après l’élimination par un drone US de Qasem Soleimani, le plus important général du Corps des gardiens de la révolution islamique iranienne, près de l’aéroport de Bagdad quelques jours auparavant.

Le lendemain des bombardements iraniens, Donald Trump avait déclaré qu’aucun soldat américain n’avait été tué ou blessé ce qui avait permis une désescalade des tensions entre Washington et Téhéran.

Lundi 10 février 2020, le Pentagone a annoncé que 109 soldats américains avaient été blessés pendant l’attaque contrairement aux 64 indiqués le mois dernier. La plupart ont souffert d’une lésion cérébrale traumatique légère. Les symptômes des blessures commotionnelles comprennent des maux de tête, des étourdissements, une sensibilité à la lumière et des nausées.

Les responsables du Pentagone ont déclaré à plusieurs reprises qu’il n’y avait aucun effort pour minimiser ou retarder les informations sur les blessures de ses soldats.

Le président américain Donald Trump a quant à lui volontairement minimisé les lésions cérébrales le mois dernier, affirmant qu’il « avait entendu dire qu’ils avaient des maux de tête et quelques autres choses » après l’attaque, ce qui a suscité des critiques de la part des législateurs et d’un groupe de vétérans américains.

Depuis des années, des associations de santé tentent de faire prendre conscience de la gravité des lésions cérébrales, notamment des commotions cérébrales.

Depuis 2000, environ 408 000 militaires ont été diagnostiqués avec une lésion cérébrale traumatique, selon les données du Pentagone.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Turquie frappe « 100 cibles » après des bombardements de l’armée syrienne qui ont tué 5 soldats turcs

Bernard-Henri Lévy rencontre le ministre saoudien des Affaires Etrangères à Riyad