in ,

Colombie : des centaines de milliers de personnes manifestent contre la politique libérale


Suite aux appels à manifester des syndicats suivis par les étudiants et les populations indigènes, des centaines de milliers de colombiens se sont rassemblés jeudi 21 Novembre sur la Place Bolivar pour demander la fin des politiques ultralibérales du Président Iván Duque au pouvoir depuis 2018.

Vendredi, les manifestants ont défié le couvre-feu à Bogotá et se sont rendus en nombre devant le domicile du président à coups de casseroles. Une des autoroutes qui mène à la capitale a également été bloquée par les manifestants.

Le président Iván Duque a décidé de prendre rapidement la parole afin d’éviter la situation au Chili ou en Equateur. Le chef de l’Etat colombien a promis un dialogue national dans toutes les régions du pays.

« A partir de la semaine prochaine, je lancerai une conversation nationale, qui renforcera l’actuel agenda de politique sociale, en travaillant ainsi de manière unie avec une vision à moyen et long terme, qui nous permettra de combler les écarts sociaux. »

Le président déjà très impopulaire et critiqué pour sa politique de droite a également décidé de mettre en place des patrouilles mixes dans les lieux jugés « critiques.

J’ai « décidé de renforcer la présence de la force publique » et ordonné « le déploiement de patrouilles mixtes de la police et de l’armée de terre dans les lieux les plus critiques ».

Lors des manifestations de jeudi, des centaines de milliers de « cacerolazos », mouvement de citoyens qui protestent avec des casseroles étaient descendus dans les rues pour dénoncer les mesures économiques, sociales et sécuritaires.

Les violences survenues à la fin des manifestations ont fait état d’au moins trois civils tués, 122 autres blessés ainsi que 98 personnes arrêtées. Côté forces de l’ordre, on note 151 agents blessés selon un bilan officiel.

Au pouvoir depuis août 2018, Yvan Duque pâtit déjà d’un taux d’impopularité de 69% selon les sondages. Sa politique ultralibérale notamment au niveau des conditions de travail, d’avoir reculé l’âge de la retraite mais également de soutenir le secteur privé quitte à affaiblir le public sont critiquées par la population.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

suppression aide étudiants gouvernement 35 millions

Après l’immolation d’un étudiant devant le Crous : un numéro vert et 35 millions d’euros de budget supprimés

Couche d’ozone : Histoire d’une success-story environnementale