in , ,

Le géant pétrolier BP se débarrasse du pétrole pour les énergies renouvelables

Le géant britannique du pétrole BP se prépare à vendre une grande partie de ses actifs pétroliers et gaziers malgré le rebond des prix du brut. La compagnie veut investir davantage dans les énergies renouvelables et prépare l’avenir.

La stratégie a été discutée lors d’une réunion des dirigeants de BP en juillet, ont indiqué les sources Reuters, peu de temps après que l’entreprise pétrolière ait abaissé ses prévisions de prix du pétrole à long terme à 55 dollars le baril. 17,5 milliards de dollars de ses actifs ne seront donc plus économiquement viables.

Même si les prix du brut rebondissent à 65-70 dollars le baril, BP ne réinvestira probablement pas ces actifs dans ses plans d’exploration et utilisera plutôt les meilleures conditions du marché comme une opportunité de les vendre, ont déclaré les trois sources.

La nouvelle stratégie de désinvestissement de BP, qui n’a pas encore été annoncée, signifie qu’il n’y aura plus de retour en arrière pour la société énergétique britannique une fois qu’elle aura vendu ses actifs pétroliers et gaziers.

La nouvelle stratégie éclaire également davantage le plan du PDG Bernard Looney visant à réduire la production de pétrole et de gaz de BP de 40%, soit d’au moins 1 million de barils par jour, d’ici 2030 tout en se développant dans les énergies renouvelables.

«Il s’agit d’un simple calcul du déclin naturel de la production et du désinvestissement prévu», a déclaré une source de BP.

Il a déclaré que BP continuerait d’explorer du pétrole à proximité de son infrastructure de production existante car ces barils seraient à faible coût – et aideraient à stimuler les flux de trésorerie de BP pour financer sa transition vers une énergie plus propre.

BP est devenue la première grande compagnie pétrolière à s’engager à réduire considérablement sa production pétrolière.

“Alors que nous examinons les perspectives de BP au cours des prochaines années et que nous voyons la production diminuer de 40%, il est clair que nous n’avons plus besoin d’exploration pour financer une nouvelle croissance”, a déclaré Looney cette semaine. «Nous n’entrerons pas dans de nouveaux pays pour explorer.»

Pendant des décennies, BP et des concurrents tels que Royal Dutch Shell et Exxon Mobil ont promis aux investisseurs que la production continuerait d’augmenter.

Mais alors que les militants pour le climat, les investisseurs, les banques et certains gouvernements font pression sur l’industrie pour qu’elle réduise les émissions de carbone, les sociétés pétrolières européennes changent de cap et s’engagent à investir davantage dans les sources d’énergie renouvelables.

LIRE AUSSI : Total envisage d’arrêter les ventes de fioul pour l’électricité

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    VIDEO : Cette nuit, l’ouragan Laura a atteint la Louisiane

    Le patron du Medef revient à la charge et veut faire davantage travailler les Français