in ,

Nouvelle flambée de tensions entre la Chine et l’Inde, New Delhi installera un système de missiles le long de la frontière


La tension monte entre la Chine et l’Inde après de nouvelles accusations de « provocations » entre les deux puissances nucléaires à la frontière himalayenne contestée. Dans le même temps, New-Delhi a annoncé l’achat de systèmes de lance missiles afin de les installer le long de la frontière sino-indienne. 

L’armée indienne a déclaré que l’armée chinoise (APL) avait mené des actions «provocatrices» dans la zone contestée de Pangong Tso, dans la nuit du 29 au 30 août. D’autre part, le porte-parole du Commandement du théâtre occidental de l’armée chinoise a accusé l’armée indienne d’avoir attisé les tensions dans la région.

Les détails restent fragmentaires après que les deux parties se sont accusées mutuellement d’essayer de modifier le statu quo sur la frontière commune contestée dans ce qui semble être deux incidents distincts, samedi soir et lundi.

Aucun affrontement n’a été signalé à ce jour et les commandants militaires locaux devaient poursuivre leurs réunions d’urgence. Cependant, les médias indiens ont rapporté qu’un soldat indien était mort et un autre avait été blessé lorsqu’une mine terrestre a explosé lors d’une mission de reconnaissance dans la région, bien que l’armée indienne n’ait pas encore confirmé l’information.

Des sources gouvernementales à New Delhi ont déclaré que les forces indiennes avaient remarqué des renforts militaires chinois le long du lac, près de la rive sud du lac Pangong. Qualifiant cela de «suspect», une source a déclaré que l’Inde ne voulait plus prendre de risques après la mort de vingt de ses soldats

«Ainsi, nos troupes se sont déplacées rapidement pour occuper des hauteurs et des caractéristiques qui nous faciliteraient la défense de notre territoire. C’est une tactique purement défensive », a déclaré la source.

La semaine dernière, le chef d’état-major indien de la Défense, le général Bipin Rawat, avait déclaré que l’armée indienne était «prête à des actions militaires» contre la Chine si les pourparlers ne réussissaient pas à rétablir le statu quo sur le terrain.

L’Inde se renforce militairement à sa frontière

Afin d’augmenter la puissance de feu de son armée, le ministère indien de la Défense a signé un accord de 380 millions de dollars avec Tata Power Company, Larsen & Toubro et Bharat Earth Movers Ltd pour se procurer six  systèmes de roquettes Pinaka, comprenant 114 lanceurs, à déployer le long de la frontière chinoise.

«Ces six régiments Pinaka seront opérationnalisés le long des frontières nord et est de notre pays, améliorant encore la préparation opérationnelle de nos forces armées», indique un communiqué publié par le ministère de la Défense.

C’est la première fois que le gouvernement indien autorise des entreprises privées à fabriquer des fusées Pinaka, qui remplaceront progressivement le SMERCH russe. Le système d’armes guidées à plusieurs canons de Pinaka est capable de détruire une cible de 900 mètres carrés, car il peut déverser 7,2 tonnes d’explosifs puissants sur une cible à 80 km en 48 secondes, avec une précision de 25 mètres.

Likez notre page facebook!

L’armée indienne a l’intention d’avoir 22 régiments Pinaka d’ici 2026, dont 12 régiments de missiles guidés Pinaka. Chaque régiment serait composé de trois batteries de six lanceurs Pinaka montés sur des camions Tatra.  Pinaka peut également envoyé des ogives nucléaires à courte portée.

Ces système de missiles rejoignent le carnet bien chargé des commandes d’armes, d’avions de chasse et d’hélicoptères par l’Inde. Le pays se réarme rapidement et se prépare à une longue crise géopolitique avec son voisin chinois.

Dans le même temps, l’Inde doit faire face à une explosion des cas de Covid-19 avec un nouveau record de 78 761 cas recensés en 24 heures. La situation semble totalement hors de contrôle au lendemain d’un assouplissement des mesures sanitaires afin de relancer l’économie.

LIRE AUSSI : La Chine et l’Inde prêts à un conflit armé pour une frontière disputée ?


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Donald Trump défend l’adolescent qui a tué deux manifestants Black Lives Matter

transports en commun montpellier

La métropole de Montpellier veut rendre gratuits ses transports en commun