in

20 soldats indiens tués par l’armée chinoise


L’Inde a mis en garde la Chine contre des « revendications exagérées et insoutenables » sur la souveraineté de la région de la vallée de Galwan, alors même que les deux nations tentaient de mettre fin à une impasse dans la région du haut Himalaya où leurs armées se sont engagées dans un affrontement meurtrier.

Vingt soldats indiens ont été tués dans l’affrontement de lundi soir – l’accrochage militaire le plus meurtrier depuis 45 ans entre les voisins asiatiques dotés de l’arme nucléaire. La Chine n’a pas révélé si ses forces ont subi des pertes.

En réponse à la revendication de la Chine sur la vallée, le porte-parole du ministère indien des affaires étrangères, Anurag Srivastava, a déclaré mercredi dernier que les deux parties ont convenu de gérer la situation de manière responsable.

Les deux parties s’accusent mutuellement d’avoir été à l’origine de l’affrontement de lundi soir entre leurs forces dans la vallée de Galwan, qui fait partie d’une région contestée du territoire du Ladakh sous administration indienne.

Selon les médias, des officiers supérieurs de l’armée des deux parties devraient se réunir jeudi pour désamorcer la situation, mais aucune des deux parties n’a confirmé.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La France perd son pari en Libye face à la Turquie

Climat. Au lieu des 0°C habituels, il a fait 30°C à Nizhnyaya Pesha (Sibérie)