in ,

L’armée chinoise tire un missile « tueur de porte-avions » dans la mer de Chine pour « avertir les États-Unis »


La Chine a lancé deux missiles, dont un «tueur de porte-avions», dans le Mer de Chine méridionale mercredi matin, a déclaré une source proche de l’armée chinoise. Un avertissement clair envoyé aux Etats-Unis.

Cette décision est intervenue un jour après que la Chine a déclaré qu’un avion espion américain U-2 est entré dans une zone d’exclusion aérienne sans autorisation lors d’un exercice naval chinois à tir réel dans la mer de Bohai au large de sa côte nord.

L’un des missiles, un DF-26B, a été lancé depuis la province nord-ouest de Qinghai, tandis que l’autre, un DF-21D, a décollé de la province du Zhejiang à l’est. Les deux ont été tirés dans une zone située entre la province de Hainan et les îles Paracel, a indiqué la source du scmp.

Les zones de largage se trouvaient dans un périmètre que les autorités de sécurité maritime de Hainan avaient interdit en raison des exercices militaires du lundi au samedi.

Le missile à double capacité DF-26 est un type d’arme interdit par le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire signé par les États-Unis et l’Union soviétique vers la fin de la guerre froide. Lorsque les États-Unis se sont retirés du traité l’année dernière, ils ont cité le déploiement de ces armes par la Chine comme justification.

Le DF-26 a une portée de 4 000 km et peut être utilisé dans des frappes nucléaires ou conventionnelles contre des cibles terrestres et navales.

Le DF-21 a une portée d’environ 1800 km, les médias d’État décrivant le plus avancé de la série, le DF-21D, comme le premier missile balistique anti-navire au monde.

La source a déclaré que le lancement du missile visait à améliorer la capacité de la Chine à interdire à d’autres forces l’accès à la mer de Chine méridionale, une région contestée.

«C’est la réponse de la Chine aux risques potentiels posés par l’arrivée de plus en plus fréquente d’avions de combat et de navires militaires américains dans la mer de Chine méridionale», a déclaré la source.

Song Zhongping, un commentateur militaire basé à Hong Kong, a déclaré que les lancements de missiles étaient clairement destinés à envoyer un signal aux États-Unis.

« Les États-Unis continuent de tester la Chine dans les problèmes de Taiwan et de la mer de Chine méridionale, ce qui a poussé la Chine à montrer sa force militaire pour faire savoir à Washington que même les porte-avions américains ne peuvent pas tout faire près des côtes chinoises », a déclaré Song.

Dans un geste rare, l’Armée populaire de libération mène des exercices presque simultanément dans quatre régions maritimes.

Likez notre page facebook!

Plus tôt ce mois-ci, l’APL a également organisé des exercices près de Taïwan «pour sauvegarder la souveraineté nationale», exercices qui coïncidaient avec le voyage du secrétaire américain à la Santé Alex Azar sur l’île.

En juillet, l’APL a mené des exercices militaires dans le sud de la Chine, la Chine orientale et la mer Jaune, alors que deux porte-avions américains menaient des exercices de défense aérienne tactique dans la mer de Chine méridionale – des manœuvres selon les États-Unis «en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert ».

Outre les porte-avions, les États-Unis ont également envoyé de nombreux navires militaires pour suivre de près l’activité chinoise.


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’obésité augmente le risque de décès du Covid-19 de 48%, selon une étude

En pleine crise économique, la fortune de Jeff Bezos dépasse les 200 milliards de dollars