in ,

«Provocation évidente» : la Chine accuse un avion espion américain d’entrer dans une zone d’exercices militaires


La Chine a accusé les Etats-Unis d’avoir envoyé un avion de reconnaissance U-2 dans une zone d’exclusion aérienne au-dessus d’exercices militaires chinois à tir réel, aggravant encore les tensions entre Pékin et Washington.

La Chine dénonce depuis longtemps les activités de surveillance américaines, tandis que les États-Unis se plaignent d’interceptions «dangereuses» par des avions chinois. Bien que de telles missions aient lieu régulièrement, il est inhabituel pour la Chine d’en parler publiquement.

Le ministère chinois de la Défense a déclaré mardi que le U-2 avait survolé sans autorisation une zone d’exclusion aérienne dans la région militaire du nord où des exercices de tir réel avaient lieu, «interférant gravement dans les activités normales d’exercice».

Cela aurait pu facilement causé un malentendu ou une erreur de jugement ou un «incident inattendu», a ajouté le ministère.

«C’était un acte de provocation pure et simple, et la Chine s’y oppose résolument.»

Bien qu’elle n’ait pas dit exactement où l’incident s’est produit, la Chine mène actuellement des exercices dans la mer de Bohai. D’autres exercices ont également lieu en mer Jaune et en mer de Chine méridionale.

Likez notre page facebook!

Le ministère chinois a ajouté que la décision américaine allait à l’encontre des règles sino-américaines sur le comportement en mer et dans les airs et aux normes internationales.

«La Chine demande à la partie américaine de mettre immédiatement fin à ce genre de comportement provocateur et de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la paix et la stabilité dans la région.

Dans un communiqué, l’armée américaine a déclaré qu’un vol U-2 avait été effectué dans la région indo-pacifique, ajoutant qu’il était «conforme aux règles et réglementations internationales acceptées régissant les vols aériens».

«Le personnel des forces aériennes du Pacifique continuera à voler et à opérer partout où la loi internationale le permet, à l’heure et au rythme de notre choix», indique le communiqué.

Les relations entre Washington et Pékin se sont dégradées depuis la crise sanitaire. Donald Trump a accusé les autorités chinoises d’être responsables de la pandémie de Covid-19. La question de Hong-Kong et de Taïwan ont également accentué les tensions entre les deux superpuissances.

En avril 2001, l’interception d’un avion espion américain par un avion de combat chinois a entraîné une collision qui a tué le pilote chinois et contraint l’avion américain à effectuer un atterrissage d’urgence dans une base de l’île de Hainan, dans le sud de la Chine.

Les 24 membres d’équipage américains ont été détenus pendant 11 jours jusqu’à ce que Washington s’excuse pour l’incident.


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Deux patients européens réinfectés par le coronavirus

Aurélien Barrau sur la crise écologique : « C’est comme un astéroïde qui arrive sur nous »