Sri Lanka : après l’effondrement, la population obligée de cuisiner au feu de bois

sri lanka cuisiner au feu de bois effondrement

Le Sri Lanka vit actuellement un effondrement sans précédent dans son histoire récente. Le pays n’a plus de gaz ni de pétrole ce qui oblige la population à cuisiner au feu de bois.

Sommaire

Le manque d’énergie change les habitudes en cuisine

Au Sri Lanka, le changement a commencé au début de l’année où plus d’un millier de logements ont explosé dans le pays tuant sept personnes et en en blessant une centaine d’autres. Les fournisseurs d’énergie, cherchant à réduire leurs coûts, ont augmenté la proportion de propane, ce qui faisait monter la pression à des niveaux dangereux.

Niluka Hapuarachchi, 41 ans, a été miraculeusement indemne lorsque sa cuisinière à gaz a explosé peu après la cuisson du déjeuner dominical.

« Heureusement, personne n’était là à ce moment-là. Il y avait des morceaux de verre partout sur le sol. La cuisinière dont une partie est en verre avait explosé. Je n’utiliserai plus jamais le gaz pour cuisiner. Ce n’est pas sûr. Nous utilisons maintenant du bois de chauffage ».

Dans ce pays de 22 millions d’habitants, le gaz est désormais soit indisponible, soit trop cher pour la très grande majorité de la population. Les propriétaires de réchauds au kérosène ont rencontré le même problème lorsque l’Etat s’est retrouvé sans dollar pour importer du pétrole. Les autorités ont indiqué que les derniers stocks étaient réservés aux secteurs stratégiques comme la santé et l’armée.

Les propriétaires de cuisinières électriques n’ont pas été en reste puisque les longues coupures d’électricité imposées par l’Etat sont dues au manque de carburant pour alimenter les générateurs.

LIRE AUSSI : Effondrement au Sri Lanka : deux jours de queue à la pompe pour obtenir du carburant

Cuisiner au feu de bois pour survivre au Sri Lanka

Face aux pénuries d’énergie, la population se tourne vers la cuisson au feu de bois. Un retour en arrière pour ce pays dont le PIB par habitant avant l’effondrement était comparable à celui des Philippes, avec un niveau de vie que lui enviait l’Inde voisine.

Les restaurateurs sont également obligés de continuer à faire fonctionner leur commerce sous peine de ne pas pouvoir nourrir leur famille. Ils doivent cuisiner au feu de bois et supporter la fumée et la suie dans des locaux qui sont pas prévus pour cela.

« Nous souffrons (d’inhalation de fumée) lorsque nous cuisinons avec du bois de chauffage, mais nous n’avons pas le choix », explique  M.G. Karunawathi, 67 ans. « Il est également difficile de trouver du bois de chauffage et il devient aussi très cher ».

Trouver du bois n’est pas une évidence. Les citoyens pauvres s’aventurent dans des forêts dangereuses où vivent serpents, insectes et autres animaux. Un père de trois enfants est mort la semaine dernière de piqures de guêpes dans le centre du Sri Lanka. D’autres personnes sont également hospitalisées pour des raisons similaires.

LIRE AUSSI : Voilà comment le capitalisme s’est effondré dans mon Sri Lanka

Le commerce du bois : un business florissant au Sri Lanka

Les fournisseurs de bois en province ont doublé leurs prix en raison de la forte hausse de la demande et de la montée en flèche des coûts de transport.

« Auparavant, les propriétaires fonciers nous payaient pour déraciner les hévéas, aujourd’hui, nous devons payer pour obtenir ces arbres », explique à l’AFP le bûcheron Sampath Thushara, dans le village de Nehinna (sud), où l’on cultive le thé et le caoutchouc.

Les restaurateurs se tournent vers le bois pour pouvoir continuer de servir leurs clients. Le bucheron explique qu’avant l’effondrement, seule un client cuisinait au feu de bois. Désormais, ils sont tellement nombreux qu’il ne peut pas répondre à la demande.

« Auparavant, nous n’avions qu’un seul client – un restaurant qui avait un four à bois – mais maintenant nous en avons tellement que nous ne pouvons pas répondre à la demande », explique Raja à l’AFP.

Les poêles à bois pour cuisiner s’arrachent et les vendeurs promettent des économies d’énergie importantes par rapport au gaz (-60%). Les réchauds au charbon de bois sont vendus entre 20 et 50 dollars selon les modèles. Un prix conséquent dans un pays où l’inflation a explosé de 80%.

LIRE AUSSI : L’effondrement économique au Liban fait redécouvrir des métiers disparus

L’effondrement du Sri Lanka

La pandémie de Covid-19 a fragilisé le Sri Lanka ces dernières années. Le pays n’a pas pu profité du tourisme et a épuisé ses devises en dollars pour payer la plupart des importations.

La hausse des prix de l’énergie et des denrées alimentaires accompagnée d’une inflation record dans le monde ont fini par provoquer la faillite du pays. Le nouveau Premier Ministre, Ranil Wickremesinghe, a évoqué « un effondrement complet » de l’économie.

La situation ne devrait pas s’améliorer de si tôt puisque le responsable du gouvernement a déclaré que les difficultés devraient perdurer en 2023.

Le Sri Lanka ne pourrait être qu’un aperçu de l’avenir de nombreux pays du monde. En Amérique du Sud, au Moyen Orient ou encore en Afrique, des gouvernants s’apprêtent à connaître des troubles économiques et politiques qui pourraient mener à des effondrements en cascade.

LIRE AUSSI : Les 4 facteurs majeures qui vont déclencher une crise alimentaire mondiale


NOUS SOUTENIR

Soutenir financièrement Issues.fr c’est assurer la pérennité et le développement d’un média indépendant qui partage des clés de lecture variées pour comprendre et analyser notre monde en mutation. 

Soutenez Issues.fr sur Tipeee

chasseur riaan naude abattu afrique du sud

Le chasseur Riaan Naude, tueur de lions et d’éléphants, abattu près de son véhicule

réintégration des soignants suspendus LFI vaccin antivaxx

Un député interpelle le ministre de la Santé pour une réintégration des soignants suspendus