« Il n’y aura pas de retour à la normale dans un avenir prévisible » (OMS)

La nouvelle pandémie de coronavirus qui fait rage dans le monde entier va s’aggraver si les pays ne respectent pas des précautions sanitaires strictes, a averti lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Permettez-moi d’être franc, trop de pays vont dans la mauvaise direction, le virus reste l’ennemi public numéro un. Il n’y aura pas de retour à l’ancienne normalité dans un avenir prévisible », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’un briefing virtuel depuis le siège de l’agence des Nations unies à Genève.

 « Si les principes élémentaires ne sont pas suivis, cette pandémie ne pourra aller que dans une seule direction. Cela va aller de pire en pire », a-t-il assuré.

Les infections mondiales s’élèvent à 13 millions, selon un décompte de Reuters, avec plus d’un demi-million de décès.

M. Tedros, dont le leadership a été critiqué par le président américain Donald Trump, a déclaré que sur les 230 000 nouveaux cas recensés dimanche, 80 % provenaient de dix nations et 50 % de deux pays seulement.

Les États-Unis et le Brésil ont été les plus touchés.

Le responsable des urgences de l’OMS, Mike Ryan, a déclaré que certains endroits en Amérique pourraient avoir besoin « d’un confinement limité ou géographiquement ciblé qui supprime la transmission dans des zones spécifiques où la transmission est hors de contrôle ».

M. Tedros a déclaré que l’OMS n’avait toujours pas reçu de notification officielle du retrait des États-Unis annoncé par M. Trump. Le président américain, qui a porté pour la première fois un masque de protection en public ce week-end, a lui-même été accusé par ses opposants politiques de ne pas prendre le coronavirus suffisamment au sérieux, ce qu’il nie.

Le parlement pro-Haftar demande aux militaires égyptiens d’intervenir en Libye

La pandémie de COVID-19 met des centaines de millions de personnes en danger d’insécurité alimentaire aiguë