in

Mensonge politique sur le masque : « Cette histoire-là, c’est le sang contaminé puissance 10 »


Le Délégué au développement de l’Association Professionnelle des Magistrats a dénoncé sur le plateau de LCI les mensonges de nombreux politiques sur la nécessité de porter le masque. Pour Charles Prats, « cette histoire-là, c’est le sang contaminé puissance 10 ».

En mars 2020, le Conseil Scientifique censé orienter la gestion de la crise sanitaire du gouvernement avait plaidé pour une généralisation du port du masque. Malgré ces recommandations, de nombreux membres du gouvernement avaient squatté les plateaux de télévision pour dire l’inverse en expliquant que le port du masque ne servait à rien.

L’étude évoquée par Charles Prats avait été publiée sur notre site dès sa sortie en mars (retrouvez-là ici). Les scientifiques avaient démontré que le virus pouvait vivre dans les airs pendant plusieurs heures. Face à cette nouvelle preuve, le gouvernement aurait dû de suite prendre des mesures pour éviter sa propagation mais au contraire, il a prétendu qu‘il n’y avait aucun risque.

LIRE AUSSI : Le port d’un masque réduit de 75% la transmission du coronavirus

Evidemment, la communication des politiques a complètement changé lorsque les masques ont commencé à être disponibles, pour enfin les rendre obligatoires dans les lieux clos lorsque les stocks l’ont permis.

La gestion de la crise sanitaire par le gouvernement a été critiquée notamment par les soignants qui n’ont pas eu à leur disposition du matériel pour se protéger. On se souvient de ces nombreuses vidéos de médecins généralistes obtenant des masques usés au compte-gouttes ou encore ces infirmières se filmant avec des blouses de très mauvaises qualités. Les médecins ont demandé durant des semaines où était passé le stock stratégique de masques FFP2. Après coup, on apprenait qu’une partie du stock avait été détruit tandis que l’autre avait été vraisemblablement envoyé en Chine pour soutenir les autorités chinoises au début de l’épidémie à Wuhan.

Autre fait important, le Canard Enchaîné a fait savoir que l’Ambassade française en Chine avait prévenu les autorités de l’apparition d’un virus à Wuhan fin 2019 sans que le gouvernement ne juge nécessaire d’y prêter attention. L’ex-Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait d’ailleurs déclaré qu’elle avait aussi averti le Premier Ministre Edouard Philippe quant à la dangerosité de l’épidémie. Encore une fois, le gouvernement n’avait pas réagi préférant jouer la carte de la communication excessive plutôt qu’une prise en main réelle de la situation.

LIRE AUSSI : Pierre Van Damme (virologue) : « On n’ose pas le dire mais certains secteurs vont peut-être devoir fermer pendant un an »

Face à ces erreurs manifestes, plusieurs associations ont été créées pour attaquer en justice certains membres du gouvernement. Le collectif C-19 composé de soignants avait fait savoir qu’une plainte contre Agnès Buzyn et Edouard Philippe avait été déposée afin de faire toute la lumière sur les mensonges d’Etat.

Les mensonges quant à la nécessité de porter un masque pourraient bien entraîner de nombreuses affaires judiciaires. Plusieurs membres du gouvernement auront à répondre de leurs actes et paroles devant la Justice alors que l’épidémie a déjà fait plus de 30 000 morts.

LIRE AUSSI : La France pourrait faire face à une « situation critique » en hiver si les cas continuent d’augmenter

Likez notre page facebook!

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La France pourrait faire face à une « situation critique » en hiver si les cas continuent d’augmenter

La dengue fait son apparition à Nice : un deuxième cas autochtone confirmé, d’autres suspectés