in ,

L’OPEP durcit le ton contre la Russie en augmentant la production de pétrole et en baissant les prix


La bataille de l’or noir bat son plein au milieu d’une crise sanitaire mondiale couplée à des incertitudes financières. Les Emirats Arabes Unis vont augmenter leur production de pétrole afin de contraindre la Russie à accepter les mesures de régulation de la production pétrolière de l’OPEP.

Abou Dabi se joint à son allié Riyad dans la bataille pour le contrôle du marché mondial du pétrole. Abu Dhabi National Oil Co. augmentera l’approvisionnement de brut à plus de 4 millions de baril par jour en avril. Le troisième producteur de l’OPEP est décidé à faire plier Moscou.

Riyad a déclaré qu’il augmentera la capacité à un niveau sans précédent de 13 millions de barils par jour. Les E.A.U. ont ensuite promis de pousser la production du brut au-dessus de qu’ils produisent normalement dès le mois prochain.

Il s’agit d’une nouvelle étape dans une guerre totale qui a vu les prix de d’or noire s’effondrer et les perspectives du marché s’assombrir notamment pour les sociétés pétrolières et les banques.

« L’Arabie saoudite tire sur la gâchette de son bazooka pétrolier », a déclaré Olivier Jakob, directeur général de la société de conseil Petromatrix GmbH à Zoug, en Suisse.

Les deux pétromonarchies du Golfe, qui se sont rapprochées depuis l’arrivée au pouvoir de Mohammed ben Zayed Al Nahyane (MBZ) et Mohammed ben Salmane
(MBS), sont bien décidées à faire plier Vladimir Poutine.

D’autres membres de l’OPEP comme l’Irak et le Koweït ont décidé de réduire les prix de leur pétrole pour tenter de repousser le brut russe et de s’assurer des parts de marché.

L’OPEP+, qui comprenait jusqu’ici l’OPEP et d’autres producteurs de pétrole comme la Russie, est pour l’instant en état de mort subite. La Russie refuse de réduire sa production de pétrole malgré la chute des prix depuis le début de l’épidémie de coronavirus. Selon de nombreux experts, le Kremlin souhaite infliger un coup fatal à l’industrie du schiste américain déjà en difficulté.

L’Arabie Saoudite ne l’entend pas de cette manière et souhaite faire remonter les prix du brut. Son principal client, la Chine, également premier consommateur mondial, a diminué drastiquement sa consommation de pétrole fragilisant le royaume.

En augmentant la production de pétrole, l’Arabie Saoudite et les pays membres de l’OPEP souhaitent forcer la Russie à revenir à la table des négociations. Une telle guerre énergétique et commerciale pourrait provoquer ou accélérer une crise financière mondiale.

LIRE AUSSI : Le pétrole s’effondre, le CAC40 plonge, les banques avec : la Russie et l’Arabie Saoudite poussent le monde au bord du chaos

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anasse Kazib : « Je crée plus de richesses que toi derrière ton micro ! »

Clément Viktorovitch : Les personnels soignants demandent juste qu’on leur donne les moyens de remplir leur mission