Le Japon souffre de la pire contraction économique de son histoire moderne

L’économie japonaise a été frappée par la pire contraction économique de son histoire moderne alors que la pandémie de coronavirus a fermé des entreprises et secoué les dépenses de consommation. Cela s’est produit alors que la Nouvelle-Zélande reportait ses élections générales d’un mois alors que son cluster à Auckland Covid se développait et que l’ Australie subissait son jour le plus meurtrier de la pandémie.

Le produit intérieur brut au Japon a reculé d’un record de 7,8% en avril-juin, ce qui équivaut à un taux annualisé de 27,8%, marquant la plus forte baisse depuis que des données comparables sont devenues disponibles en 1980.

Cela exercera une pression supplémentaire sur les décideurs pour qu’ils prennent des mesures plus audacieuses pour empêcher l’aggravation de la récession dans le pays. C’était le troisième trimestre consécutif de contraction.

La consommation privée, qui représente plus de la moitié de l’économie japonaise, a reculé de 8,2% pour le trimestre et les dépenses d’investissement de -1,5%.

La demande extérieure, ou les exportations moins les importations, ont diminué de 3,0% le PIB, la pandémie ayant freiné la demande mondiale, selon les données.

Alors que l’économie s’était en grande partie rouverte après la levée de l’état d’urgence par le gouvernement fin mai, une recrudescence inquiétante des infections a brouillé les perspectives des dépenses des entreprises et des ménages.

D’autres puissances économiques de l’Asie ont également eu du mal à sortir de la pandémie. La semaine dernière, Singapour a signalé que son économie affectée par le virus avait diminué de près de 43% au deuxième trimestre, signe que la première récession du pays en plus d’une décennie était plus profonde que prévu initialement.

En France, le ministère de la Santé a signalé dimanche 3015 nouvelles infections du coronavirus au cours des dernières 24 heures, le deuxième jour consécutif au cours duquel de nouveaux cas ont dépassé la barre des 3000.

La calotte glaciaire du Groenland a fondu à un point de non-retour, selon une nouvelle étude

La pire chaleur en 70 ans menace de faire effondrer le réseau électrique californien