L’ouverture des écoles au Danemark provoque une hausse de la propagation du Covid-19

Le taux de propagation de l’épidémie du coronavirus au Danemark a augmenté depuis la réouverture des écoles et des parc dans le pays.

Selon une nouvelle analyse de l’agence danoise des maladies infectieuses SSI, le taux de reproduction (R) est passé de 0,6 à 0,9 depuis la réouverture des écoles et des parcs. Pour autant, le R0 est toujours en dessous de 1, ce qui signifie que chaque personne malade infecte moins d’une personne. 

« Rien n’indique qu’il y ait une accélération réelle de l’épidémie », a écrit l’agence dans un rapport de situation. 

Si le taux de reproduction est supérieur à un, cela signifie que le nombre de personnes infectées dans une société augmentera, s’il est légèrement inférieur, le nombre diminuera. 

« Notre conclusion est que le nombre d’admissions à la suite de Covid-19 au Danemark s’est maintenant stabilisé à environ 20 à 40 admissions par jour, et que le taux de reproduction ne diminue pas dans la même mesure que nous l’avons vu dans la période avant Pâques ».

La nouvelle analyse peut amener les politiciens danois à faire preuve de plus de prudence lorsqu’ils décident de nouvelles mesures de déconfinement. Depuis la réouverture des écoles, le chiffre de reproduction s’est rapproché dangereusement de un, un seuil qui signifie le retour de la croissance de l’épidémie.

Suite à ces informations, les autorités allemandes ont repoussé leur décision de rouvrir les écoles. Angela Merkel a annoncé qu’un nouveau confinement pourrait être mis en place si le taux de reproduction du virus augmentait en Allemagne. Le virologue allemand, Christian Drosten, a récemment fait part de ces inquiétudes quant à l’apparition d’une deuxième vague beaucoup plus mortelle, à l’image de ce qu’avait connu le monde pendant la grippe espagnole.

En France, Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des écoles dès la fin du confinement le 11 mai. Une décision allant à l’encontre des indications du Conseil Scientifique qui y était opposé. L‘Inserm a également expliqué dans un rapport que les établissements scolaires devaient rester fermer pour éviter le risque d’une deuxième vague si le déconfinement était trop rapide. Face aux critiques, l’Elysée a publié un communiqué annonçant un retour sur les bancs de l’école sur la base du volontariat.

Au Japon, de nombreuses régions ont refermé les écoles seulement quelques jours après leur réouverture. Le pays connaît une seconde vague épidémique importante qui a déjà provoqué l’effondrement de la médecine d’urgence. Les patients infectés ne peuvent plus être traités par manque de place dans les hôpitaux.

En Israël, 40% des nouveaux cas du Covid-19 sont des enfants

Aurélien Barrau : « Un crime contre l’avenir, un crime contre la vie elle-même »