in

Coronavirus. Japon: les écoles ferment seulement une semaine après leur réouverture


Le Japon, longtemps montré comme un exemple dans sa lutte contre la pandémie de coronavirus, fait face à une deuxième vague. Les écoles, ouvertes quelques jours seulement, ont été de nouveaux fermées dans plusieurs régions du pays.

Le gouvernement japonnais avait fermé les écoles le 2 mars pour empêcher la propagation du coronavirus. Le 19 mars, le conseil scientifique mis en place par le gouvernement de Shinzo Abe a refusé de se prononcer sur la réouverture des écoles. Une autorisation « de principe » a été donnée aux autorités locales par l’Etat central. Le 6 avril, les établissements scolaires ont été rouverts après plus d’un mois de fermeture dont les vacances du printemps.

Avant la réouverture, le Ministre de l’Education japonais a demandé quelques mesures auprès des chefs des établissements comme demander aux élèves de prendre leur température tous les jours, aérer les salles de classe, de bien se laver les mains, d’essayer de garder leurs distances et de porter un masque.

Mais après seulement quelques jours, plusieurs localités ont décidé de refermer les écoles comme à Hokkaido. L’état d’urgence a de nouveau été imposé.

« Nous sommes confrontés à une seconde vague », a averti M. Suzuki, gouverneur de l’île.

Le 17 mars, Hokkaido a connu son premier jour sans aucun nouveau cas. Les écoles ont rouvert et les restaurants sont redevenus très fréquentés.

« Beaucoup de gens pensaient que le pire était passé », dit Sasada Hironori de l’université d’Hokkaido. « Les gens ont baissé leur garde. »

Le nombre de nouveaux cas a commencé à augmenter, passant de 198 le 7 avril à 296 le 15 avril. Bien que faible en termes absolus, cette hausse a déstabilisé le gouvernement local. La première vague avait été liée à la visite de touristes chinois lors d’un festival d’hiver début février, ce qui a rendu la transmission relativement facile à retracer. La deuxième vague semble avoir été provoquée par des habitants de retour de Tokyo ou de l’étranger, et est donc beaucoup plus diffuse.

La perspective de ce genre de retournement hante les gouvernements du monde entier. La leçon est claire, déclare Shibuya Kenji, du King’s College London : « Même si vous parvenez à contrôler une épidémie locale, une fois le confinement levé, le risque de résurgence est élevé. »

LIRE AUSSI : Japon. La deuxième vague de Covid-19 provoque un effondrement des hôpitaux

Le nouvel état d’urgence de Hokkaido doit prendre fin le 6 mai, conformément à celui que le Premier ministre, Abe Shinzo, a déclaré dans six préfectures début avril. Cela, dit, un bureaucrate d’Hokkaido a indiqué que cette date « est probablement trop optimiste ».

En France, de nombreux parents ont été choqués d’apprendre que leurs enfants allaient reprendre l’école dès le 11 mai soit à la fin du confinement. Le directeur français de la clinique internationale de Wuhan a expliqué, dans un récent interview, que les écoles devaient être la dernière chose à rouvrir pour éviter une propagation rapide du virus. L’Inserm a également conseillé de garder les écoles fermées après le déconfinement pour éviter une seconde vague épidémique.

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’adjudant-chef Gatien de l’armée de Terre dévoile son sac de survie

L’Elysée annonce un retour à l’école sur la base du volontariat