L’Inserm conseille de garder les écoles fermées après le déconfinement pour éviter une deuxième vague épidémique

inserm covid 19 école déconfinement

Selon l’Inserm, le déconfinement pourrait provoquer une deuxième vague épidémique s’il n’est pas accompagné d’un système de tests massifs, d’isolement des personnes infectées et le maintien des écoles fermées.

« La levée du confinement sans stratégie de sortie entraînerait une deuxième vague écrasant largement le système de santé », selon le résumé de l’étude.

Dans cette étude de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, de l’Institut Pierre Louis d’épidémiologique et de santé publique et Médecine Sorbonne Université mise en ligne dimanche, le déconfinement doit être progressif tout en continuant de maintenir les écoles fermées.

« Le tracement et dépistage massif de cas-contacts pour les isoler rapidement sont nécessaires » pour envisager les stratégies de déconfinement progressif « tout en maintenant les écoles fermées et les personnes âgées isolées ».

Si Emmanuel Macron a évoqué la levée du confinement pour l’ensemble du territoire le 11 mai, l’étude qui se base sur les résultats du confinement en Ile-de-France indique qu’un déconfinement ne pourra avoir lieu qu' » à partir de mai ou juin » dans certaines conditions.

« Des formes intensives de distanciation sociale seront nécessaires dans les prochains mois en raison de l’immunité assez faible de la population », selon l’étude qui estimé le pourcentage de la population infectée au 5 avril à entre 1% et 6%.

Les propositions de l’Inserm, pourtant reconnu et respecté, n’ont pas été écoutées par le Président de la République qui a indiqué que les écoles seraient rouvertes dès la fin du confinement le 11 mai. D’autres questions se posent comme le manque de masques et l’incapacité de réaliser suffisamment de masques pour éviter une deuxième vague épidémique.

covid 19 réinfection immunité

Selon l’OMS, « nous pourrions assister à une réactivation de l’infection » chez les patients guéris du Covid-19

philippe klein école déconfinement

Philippe Klein, médecin à Wuhan, a conseillé Macron : « les écoles c’est toujours ce qu’on rouvre en dernier »