L’Allemagne se dirige vers un nouveau confinement

L’Allemagne pourrait être contrainte de remettre en place des mesures de restriction de circulation seulement quelques jours après les avoir levées. Les autorités craignent une deuxième vague de l’épidémie après une augmentation des cas de coronavirus.

Les allemands ont impressionné l’Europe par leur capacité à faire face à la pandémie de coronavirus. Le pays a même vu le nombre de reproduction de base du virus (R) passer à 0,7. Ainsi le nombre de nouveaux cas générés par une personne infectée en moyenne était inférieur à 1 synonyme de déclin de la maladie.

 

Mais depuis la fin du confinement le 20 avril, le pays est touché par une deuxième vague. La situation est en train de s’inverser et le taux de transmission a augmenté rapidement jusqu’à atteindre la barre symbolique de 1.

 

Angela Merkel a prévenu que les hôpitaux seraient débordés d’ici fin juin si le nombre n’augmente que légèrement. Elle a également déclaré qu’une augmentation du nombre de cas de Covid-19 rendrait un deuxième « confinement » inévitable.

Il a été conseillé aux Allemands de rester chez eux autant que possible et de continuer à appliquer les mesures barrières.

« Continuons à rester chez nous autant que possible, continuons à observer les mesures de restrictions et gardons une distance de 1,5 mètre les uns des autres », a déclaré Lothar Wieler, président de l’agence de contrôle des maladies du gouvernement allemand.

Les scientifiques pensent que le taux de reproduction de base de Covid-19, R0, se situe entre 2,4 et 3,3. Sans mesures prises pour freiner la propagation du virus, le taux de nouvelles infections augmenterait de façon exponentielle jusqu’à ce qu’environ 70% de la population soit infectée.

Christian Drosten, qui dirige le service de virologie du grand hôpital public de la Charité à Berlin, a fait part de ses craintes quant à l’arrivée d’une seconde vague beaucoup plus mortelle suite à un déconfinement trop rapide. Ce virologue respecté et écouté en Allemagne a rappelé que c’est la deuxième vague de la grippe espagnole qui a provoqué la grande majorité des décès.

Au Japon, présenté comme un autre très bon élève de cette lutte contre la pandémie de Covid-19, la situation s’est très rapidement détériorée ces dernières semaines. Les écoles qui avaient été rouvertes début avril ont dans leur grande majorité été refermées quelques jours après. Le pays connait une deuxième vague épidémique dévastatrice. Les associations de médecins dénoncent « un effondrement de la médecine d’urgence ». Les hôpitaux sont déjà saturés et de nombreux cas, même graves, ne peuvent plus être accueillis.

Pollution. « On a aucun doute que le coronavirus est transporté par les particules fines » (Dr Thomas Bourdrel)

Le Centre Necker sonne l’alerte : un syndrome inflammatoire dangereux touche les enfants