Le Centre Necker sonne l’alerte : un syndrome inflammatoire dangereux touche les enfants

Après le Royaume-Uni, Paris sonne l’alerte suite à une augmentation importante de jeunes enfants hospitalisés en réanimation dans un état grave. Les patients présentent une forte fièvre et des inflammations des artères.

L’hôpital Neker, spécialisée dans la médecine pour les enfants, a annoncé que dix enfants sont hospitalisés actuellement dans leur établissement. Au total, il y aurait 25 cas en région parisienne.

« Ce syndrome inflammatoire implique le coeur, les poumons ou l’appareil digestif », explique le docteur Damien Bonnet, coordonnateur du réseau M3C Necker à Paris.

« L’état clinique de certains patients rappelle la maladie de Kawasaki » ajoute-t-il. 

L’équipe du Centre de référence malformations cardiaques congénitales complexes à Necker (M3C) évoque un nombre croissant d’enfants hospitalisés ces dernières semaines.

« Un nombre croissant d’enfants de tous âges a été hospitalisé dans un contexte d’inflammation multi-systémique associant fréquemment une défaillance circulatoire avec des éléments en faveur d’une myocardite », a expliqué le docteur Damien Bonnet, chef de service cardiologie congénitale et pédiatrique,

« La présentation clinique est pléomorphe et peut en imposer pour une forme incomplète de la maladie de Kawasaki, ce d’autant que certains ont des dilatations coronaires. »

Autre élément étrange, le décalage entre les malades adultes du Covid-19 qui ont afflué dans les hôpitaux il y a 5 semaines et l’arrivée de ces enfants malades depuis deux semaines.

« L’épidémie a démarré il y a cinq semaines en Ile-de-France et ces jeunes enfants affluent depuis 15 jours. Il y a eu une hausse depuis vendredi. C’est un phénomène qui nous ennuie. La bonne nouvelle c’est qu’ils s’améliorent très vite. Ils sont en péril quelques heures. » 

En Europe, plusieurs spécialistes ont déjà fait part de cas similaires notamment en Italie, en Angleterre ou encore en Belgique (10 cas). Le « problème est émergent » selon le Dr Bonnet qui a contacté ses confrères à travers l’Europe.

La maladie de Kawasaki se manifeste souvent chez les enfants de moins de 10 ans. Elle se manifeste dans ses formes les plus graves par une inflammation des artères, notamment coronaires, susceptible d’aboutir à un infractus du myocarde.

« Les sociétés savantes de pédiatrie et de réanimation ont été informées », explique-t-il encore. « Ces enfants doivent nécessairement voir un cardiologue », explique à Midi Libre le Dr Bonnet.

Plus étrange encore, certains enfants touchés par cette maladie ont été testés négatifs au Covid-19. Cependant, il ne fait aucun doute pour les médecins que ces nouveaux cas sont liés au virus.

Le Royaume-Uni est le premier pays a avoir alerté sur l’augmentation des enfants placés en soins intensifs  avec un grave « syndrome inflammatoire ». Le conseil du NHS a fait part de son « inquiétude croissante qu’un syndrome inflammatoire lié au COVID-19 émerge chez les enfants au Royaume-Uni ».

Les enfants étaient jusqu’à présent épargnés par le Covid-19 qui touchait en grande majorité que les adultes. Ces informations interviennent alors que le gouvernement prépare la réouverture des écoles dès le 11 mai malgré l’avis défavorable du Conseil scientifique. Face aux protestations des parents d’élèves et professeurs, l’Elysée a annoncé que le retour à l’école se ferait sur la base du volontariat.

L’Allemagne se dirige vers un nouveau confinement

Le traitement jugé « prometteur » par Karine Lacombe est-il plus efficace que la chloroquine ?