in

Combo mortel : cette paire de facteurs de stress double le risque de maladie cardiaque chez les hommes

Men

Les emplois stressants et perçus comme peu rémunérateurs peuvent doubler le risque de maladie cardiaque chez les hommes, selon une étude de 18 ans sur les cols blancs. Les résultats soulignent la nécessité de créer des environnements de travail plus sains.

Selon une nouvelle étude scientifique, le stress au travail et les efforts intenses peu récompensés sont des facteurs de stress psychosociaux associés au risque de maladie cardiaque et la combinaison était particulièrement dangereuse pour les hommes.

  • Les hommes exposés à des conditions de travail stressantes qui estimaient également qu’ils déployaient des efforts importants mais recevaient de faibles récompenses couraient deux fois plus de risques de maladie cardiaque que les hommes exempts de ces facteurs de stress psychosociaux.
  • L’impact combiné du stress au travail et du déséquilibre effort-récompense était similaire à l’ampleur de l’impact de l’obésité sur le risque de maladie coronarienne, dans l’étude menée auprès de près de 6 500 cols blancs au Canada.
  • Les résultats sur la façon dont le stress au travail affecte la santé cardiaque des femmes n’étaient pas concluants.

Selon une nouvelle étude publiée le 19 septembre dans Circulation : qualité et résultats cardiovasculairesune revue à comité de lecture de l’American Heart Association.

« Compte tenu du temps considérable que les gens passent au travail, comprendre la relation entre les facteurs de stress au travail et la santé cardiovasculaire est crucial pour la santé publique et le bien-être de la main-d’œuvre », a déclaré l’auteure principale de l’étude Mathilde Lavigne-Robichaud, RD, MS, doctorante, Population. Unité de recherche en santé et pratiques optimales de santé, Centre de recherche CHU de Québec-Université Laval à Québec, Canada. « Notre étude souligne le besoin urgent de lutter de manière proactive contre les conditions de travail stressantes, afin de créer des environnements de travail plus sains qui profitent aux employés et aux employeurs. »

Maladies cardiaques : une préoccupation majeure

Les maladies cardiaques ont la distinction douteuse d’être la principale cause de décès aux États-Unis, selon les statistiques de l’American Heart Association. Rien qu’en 2020, près de 383 000 Américains sont morts d’une maladie cardiaque.

Des recherches ont montré que deux facteurs de stress psychosociaux – le stress au travail et le déséquilibre effort-récompense au travail – peuvent augmenter le risque de maladie cardiaque. Cependant, peu d’études ont examiné l’effet combiné.

« La tension au travail fait référence aux environnements de travail dans lesquels les employés sont confrontés à une combinaison d’exigences professionnelles élevées et d’un faible contrôle sur leur travail. Des exigences élevées peuvent inclure une lourde charge de travail, des délais serrés et de nombreuses responsabilités, tandis qu’un faible contrôle signifie que l’employé a peu de mot à dire dans la prise de décision et dans la façon dont il exécute ses tâches », a expliqué Lavigne-Robichaud.

« Le déséquilibre effort-récompense se produit lorsque les employés investissent beaucoup d’efforts dans leur travail, mais qu’ils perçoivent les récompenses qu’ils reçoivent en retour – comme le salaire, la reconnaissance ou la sécurité d’emploi – comme insuffisantes ou inégales à l’effort. Par exemple, si vous allez toujours au-delà de vos attentes, mais que vous avez l’impression de ne pas obtenir le crédit ou les récompenses que vous méritez, c’est ce qu’on appelle un déséquilibre effort-récompense.

Principales conclusions de l’étude

L’étude révèle :

  • Les hommes qui ont déclaré avoir été confrontés à des tensions au travail ou à un déséquilibre effort-récompense avaient un risque de maladie cardiaque augmenté de 49 % par rapport aux hommes qui n’ont pas signalé ces facteurs de stress.
  • Les hommes signalant à la fois le stress au travail et un déséquilibre effort-récompense couraient deux fois plus de risques de maladie cardiaque que les hommes qui ne disaient pas subir les facteurs de stress combinés.
  • L’impact du stress psychosocial au travail sur la santé cardiaque des femmes n’est pas concluant.
  • Chez les hommes, l’impact combiné du stress au travail et du déséquilibre effort-récompense était similaire à l’ampleur de l’impact de l’obésité sur le risque de maladie coronarienne.

« Nos résultats suggèrent que les interventions visant à réduire les facteurs de stress liés à l’environnement de travail pourraient être particulièrement efficaces pour les hommes et pourraient également avoir des implications positives pour les femmes, car ces facteurs de stress sont associés à d’autres problèmes de santé courants tels que la dépression », a déclaré Lavigne-Robichaud. « L’incapacité de l’étude à établir un lien direct entre les facteurs de stress psychosociaux au travail et les maladies coronariennes chez les femmes signale la nécessité d’une enquête plus approfondie sur l’interaction complexe entre divers facteurs de stress et la santé cardiaque des femmes. »

Interventions potentielles et implications plus larges

Les interventions pourraient inclure différentes approches, telles que la fourniture de ressources de soutien, la promotion de l’équilibre travail-vie personnelle, l’amélioration de la communication et l’autonomisation des employés pour qu’ils aient plus de contrôle sur leur travail, a-t-elle déclaré.

« La main-d’œuvre américaine est parmi les plus stressées au monde, et ces facteurs de stress sur le lieu de travail peuvent être aussi nocifs pour la santé que l’obésité et le tabagisme passif », Eduardo J. Sanchez, MD, MPH, FAHA, FAAFP, médecin en chef pour la prévention au American Heart Association. « Cette étude s’ajoute au nombre croissant de preuves selon lesquelles le lieu de travail devrait être une priorité en tant que moyen de faire progresser la santé cardiovasculaire pour tous. L’American Heart Association reste déterminée et engagée à fournir aux employeurs les ressources et les informations dont ils ont besoin pour soutenir activement la santé de leurs employés et de leurs communautés grâce à des changements de politique et de culture fondés sur la science.

Détails de l’étude

Contexte et détails de l’étude :

  • Les chercheurs ont étudié près de 6.500 cols blancs, âgés en moyenne d’environ 45 ans, sans maladie cardiaque, et les ont suivis pendant 18 ans, de 2000 à 2018.
  • Ils ont étudié les informations d’enquêtes sur la santé et le travail auprès de 3 118 hommes et 3 347 femmes dans un large éventail d’emplois au Québec. Les enquêtes incluaient des employés occupant des postes de direction, professionnels, techniques et de bureau. Les niveaux de scolarité variaient de l’absence de diplôme d’études secondaires à un diplôme universitaire.
  • Les chercheurs ont mesuré la tension au travail et le déséquilibre effort-récompense à l’aide des résultats de questionnaires éprouvés et ont récupéré des informations sur les maladies cardiaques à l’aide de bases de données sur la santé établies.

L’une des limites de l’étude est que les chercheurs ont étudié des hommes et des femmes occupant des emplois de col blanc principalement au Québec, au Canada, et les résultats pourraient ne pas représenter pleinement la diversité de la population active américaine. Cependant, les résultats de l’étude pourraient être pertinents pour les cols blancs aux États-Unis et dans d’autres pays à revenu élevé ayant des structures d’emploi similaires, selon Lavigne-Robichaud.

Frozen Earth Glowing

Pourrions-nous atténuer artificiellement le soleil pour empêcher le réchauffement climatique ?

Qu'est-ce qu'il y a dans un nom?  Le télescope spatial Hubble capture la galaxie SDSS J103512.07+461412.2

Qu’est-ce qu’il y a dans un nom? Le télescope spatial Hubble capture la galaxie SDSS J103512.07+461412.2