in ,

Le coronavirus se transmet en touchant des pièces, écrans de téléphone, portes et tient jusqu’à 9 jours sur les objets


Le coronavirus pourrait tenir sur les objets du quotidien jusqu’à 9 jours selon des recherches réalisées par des scientifiques allemands. Pour éviter les contaminations, les chercheurs insistent sur la nécessité de se laver les mains régulièrement.

Une nouvelle étude a découvert que le coronavirus, également appelé Covid-19 , peut vivre jusqu’à neuf jours sur des objets et des surfaces inanimés, exacerbant davantage le taux d’infection élevé et rapide.

En étudiant les 22 études sur les virus coronavirus, les scientifiques ont découvert que les agents pathogènes humains peuvent vivre sur les surfaces et les objets, en restant infectieux à température ambiante jusqu’à neuf jours.

À titre de comparaison, le virus de la rougeole ne peut vivre sur des surfaces infectieuses que pendant deux heures .

Neuf jours est la durée maximale qu’un coronavirus peut supporter sur une surface infectée, mais cela reste un temps important pour que de nombreuses personnes touchent la surface infectée et contractent le virus.

En moyenne, les chercheurs mentionnent que le virus vit environ quatre à cinq jours sur des surfaces telles que le bois, le papier, l’aluminium, le plastique et le verre.

Plus inquiétant encore, certains des coronavirus vétérinaires, qui ne peuvent infecter que les animaux, peuvent durer jusqu’à 28 jours .

Comme l’a déclaré le médecin Günter Kampf de l’hôpital universitaire de Greifswald, « la basse température et la forte humidité de l’air augmentent leur durée de vie ».

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Naples, les gilets jaunes chantent contre Emmanuel Macron : « On est là, on est là!, Macron démission ! »

Gilets Jaunes. Sara Forestier : « J’en ai pleuré, il y a une répression de ce mouvement alors qu’il y a une colère saine et légitime »