in

Fin du confinement et fin de la plus longue période d’air pur en Inde jamais enregistrée

La plus longue période d’air pur jamais enregistrée (depuis le début des enregistrements) en Inde a pris fin ce mois-ci. New Delhi, la capitale la plus polluée du monde, a enregistré une détérioration significative de la qualité de l’air, en partie à cause du brûlage des déchets de récolte par les agriculteurs.

Jusqu’en septembre, New Delhi et ses villes environnantes, qui représentaient l’année dernière la moitié de la douzaine de villes les plus polluées dans le monde, avaient bénéficié d’un répit en raison du strict confinement national pour endiguer la propagation du coronavirus.

Mais une reprise de l’activité économique et un démarrage un peu précoce de la combustion des déchets de cultures, source importante de pollution pendant les mois d’hiver, ont rendu l’air à nouveau plus toxique.

«Les gains que nous avions constatés à cause du confinement sont perdus en septembre», a déclaré Sachchida Nand Tripathi, professeur à l’IIT Kanpur et membre de la National Clear Air Mission, un organisme fédéral.

En septembre, la concentration de particules toxiques de PM2,5 dans un mètre cube d’air était en moyenne de 47,64 microgrammes, plus de 17% de plus que le même mois de l’année dernière, selon une analyse de Reuters des données gouvernementales, indiquant une qualité «médiocre».

C’est presque deux fois le niveau jugé sûr par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), bien qu’il soit toujours en dessous du niveau de sécurité de 60 microgrammes fixé par Safar, l’agence indienne de surveillance de l’environnement.

Dans l’État du Pendjab, au nord de New Delhi, il y a eu environ 70 incendies de cultures en septembre, soit plus du double du nombre le même mois l’année dernière, selon une étude de l’Institut indien de technologie (IIT) de Kanpur dans le nord de l’Inde.

LIRE AUSSI : Radar anti-voiture ancienne : encore une écologie punitive contre les classes populaires

VOIR AUSSI : Des « vols vers nulle part » coûtant jusqu’à 3 787 $ écoulés en moins de 10 minutes

VOIR AUSSI : Pour un déplacement à moins de 200 km, Jean Castex utilise un avion privé

Lire l’édito : « La fin du monde approche et c’est une bonne nouvelle » : mouais… (édito)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Suisse. Les électeurs de Genève votent pour un SMIC à 3 800 euros par mois

    Donald Trump testé positif au Covid-19