in ,

Des « vols vers nulle part » coûtant jusqu’à 3 787 $ écoulés en moins de 10 minutes


En Australie, 130 personnes ont payé un vol à 800 $ (ou plus) pour aller nulle part. La compagnie aérienne Qantas pense que c’est le billet qui s’est vendu le plus rapidement de son histoire.

La compagnie aérienne, qui a perdu près de 2 milliards de dollars depuis le début de la pandémie, effectuera un vol de joie « Great Southern Land » qui partira et arrivera à Sydney.

Le vol offrira aux passagers une vue imprenable sur des lieux touristiques australiens comme la Grande Barrière de Corail et Uluru, qui sont interdits à de nombreuses personnes en raison des restrictions de déplacement.

« Vu du ciel, il n’y a pas de restrictions aux frontières », scande la publicité.

Il n’y a pas besoin de bagages sur ce vol de sept heures sans escale, mais les passagers ont été informés qu’ils verraient également Kata Tjuta, Byron Bay, Bondi Beach et le port de Sydney.

Qantas indique que l’avion volera à 1 200 m d’altitude pour que les passagers soient le plus près possible des paysages qu’ils pourront admirer.

Cette « croisière aérienne » nouvelle génération n’est pas destinée à tous les publics. Pour pouvoir faire ce « tour de manège », il faudra au moins payer 787 $ pour un billet en classe économique, 1 787 $ pour la classe économique premium et 3 787 $ pour la classe affaires. Des places à prix exorbitants qui se sont écoulées en moins de 10 minutes.

« Nous savions que ce vol serait populaire, mais nous ne nous attendions pas à ce qu’il se vende en 10 minutes », a déclaré un porte-parole de Qantas.

«C’est probablement le vol le plus rapidement écoulé de l’histoire de Qantas. Voyager et vivre l’expérience de voler manquent aux gens. »

Qantas n’a pas exclu d’organiser davantage de vols panoramiques, une initiative prise par les compagnies aériennes dans les pays asiatiques.

La compagnie aérienne taïwanaise EVA a récemment organisé un vol « panoramique » pour la fête des pères au-dessus du pays et la compagnie aérienne japonaise ANA a embarqué des passagers sur un vol de 90 minutes sur le thème hawaïen le mois dernier. Singapore Airlines envisage également des « vols vers nulle part » depuis l’aéroport de Changi.

M. Joyce, PDG de la compagnie, a déclaré que compte tenu de la demande pour ce nouveau type de voyage, Qantas envisagera « certainement » de planifier des vols plus pittoresques.

La pandémie mondiale a cloué au sol pendant de longs mois la majorité des avions dans le monde. Le secteur du transport aérien est souvent pointé du doigt pour sa contribution au dérèglement climatique (6% dans le monde).

Selon une enquête publiée récemment, les vols réguliers sont responsables de 41% de l’empreinte carbone des 1% des premiers émetteurs dans l’Union Européenne. Les chercheurs observent que certains ménages qui composent les 1% des plus gros pollueurs ont une empreinte carbone 22 fois supérieure à la limite de 2,5 tonnes par personne pour respecter l’Accord de Paris.

LIRE AUSSI : Les compagnies aériennes brûlent des milliers de litres de carburant à bord d’avions «fantômes» vides

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDEO. A Lyon, les jeunes se regroupent pour des « corona party » sans masque ni distanciation sociale

Noam Chomsky : « Le monde vit le moment le plus dangereux de l’histoire humaine »