in ,

Coronavirus. Le Royaume-Uni veut créer une « immunité collective » en laissant 40 millions de personnes être infectées


Vendredi, le conseiller scientifique en chef de la Grande-Bretagne a provoqué la controverse lorsqu’il a déclaré qu’environ 40 millions de personnes au Royaume-Uni pourraient avoir besoin d’attraper le coronavirus pour renforcer «l’immunité collective» et empêcher la maladie de réapparaître à l’avenir.

Selon lui, il y a entre 5 000 et 10 000 personnes infectées par le coronavirus au Royaume-Uni à l’heure actuelle. Un nombre énorme alors que pour l’instant, seulement 798 personnes ont été testées positives au virus.

« Il y a plus de 20 patients dans les unités de soins intensifs », a-t-il déclaré. « Il est beaucoup plus probable que nous ayons entre 5 000 et 10 000 personnes infectées en ce moment. »

LIRE AUSSI : Médecin en charge du vaccin du COVID : “C’est la maladie la plus effrayante que j’ai jamais rencontrée dans ma carrière”

Défendant la décision du Premier ministre Boris Johnson de ne pas suivre les autres pays européens en fermant les écoles et en interdisant les rassemblements de masse, Patrick Vallance a déclaré que le gouvernement avait pour objectif de « réduire le pic de l’épidémie » tout en protégeant les personnes âgées et vulnérables.

« Nous pensons que le pic pourrait être dans 10-14 semaines. Nous voulons être sûr que les personnes âgées seront protégées pendant les périodes autour du pic. On prévoit qu’environ 95% des personnes pourraient être infectées pendant les neuf à dix semaines avant et après le pic. Et environ 50% seront infectés dans les trois ou quatre semaines précédant et suivant le pic. Cela veut dire que même pour traiter le pic, on essaye de mettre en place toutes les mesures de confinement et ressources nécessaires pour treize ou quatorze semaines.

LIRE AUSSI : Témoignage d’un médecin italien : “Les résultats des prélèvements se succèdent: positifs, positifs, positifs. Soudain, les urgences s’effondrent.”

Sir Patrick a déclaré à Sky News que les experts estimaient qu’environ 60% des 66 millions d’habitants du Royaume-Uni contracteront le coronavirus pour que la société renforce son immunité collective.

« Les communautés seront immunisées contre cela et cela va être un élément important du contrôle de l’épidémie à long terme », a-t-il déclaré. « Environ 60% de la population, c’est le genre de chiffre dont vous avez besoin pour obtenir l’immunité collective. »

Dans une autre interview, Sir Patrick a assuré que cette méthode visait à s’assurer que « nous ne nous retrouvons pas avec un pic soudain en hiver, qui sera encore plus important, et qui causera encore plus de problèmes ».

«Notre objectif est d’essayer de réduire le pic mais de ne pas le supprimer complètement; aussi, parce que la grande majorité des personnes contractent une maladie bénigne, pour développer une sorte d’immunité collective afin que davantage de personnes soient immunisées contre cette maladie et que nous réduisions la transmission, tout en protégeant ceux qui y sont les plus vulnérables. »

LIRE AUSSI : Haut responsable italien de la santé : le coronavirus est « pire qu’une bombe qui explose »

Sir Patrick Vallance a expliqué qu’environ 40 millions de personnes pourraient être contaminées par le coronavirus dans le cadre du plan gouvernemental controversé pour permettre à la population de développer l’immunité collective.

Lors de la même conférence de presse, le Premier ministre britannique a averti que l’épidémie de coronavirus était « la pire crise de santé publique depuis une génération ».

« Nous avons fait ce qui peut être fait pour contenir cette maladie et cela nous a fait gagner un temps précieux. Mais c’est maintenant une pandémie mondiale et le nombre de cas va fortement augmenter. »

« En effet, le nombre réel de cas est plus élevé – peut-être beaucoup plus élevé – que le nombre de cas que nous avons confirmé par des tests.

« Je dois être clair, c’est la pire crise de santé publique depuis une génération. Certaines personnes la comparent à la grippe saisonnière. Hélas, ce n’est pas vrai ».

« En raison du manque d’immunité, cette maladie est plus dangereuse et elle se propagera plus vite. Beaucoup plus de familles vont perdre des êtres chers avant l’heure. »

Au total, 798 personnes au Royaume-Uni ont jusqu’à présent été testées positives pour le coronavirus, soit une augmentation de 208 depuis jeudi. Après la confirmation du premier décès dû au virus en Écosse, on sait maintenant que 11 personnes en sont mortes au Royaume-Uni.

LIRE AUSSI : Patrick Pelloux (médecin urgentiste) : “15 millions de personnes pourraient être contaminées” en France

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Olivier Delamarche tacle la Secrétaire d’Etat aux finances : « C’est du même niveau que Nabilla »

Pour le co-découvreur d’Ebola Peter Piot, le coronavirus est « bien bien pire »