in ,

Médecin en charge du vaccin du COVID : « C’est la maladie la plus effrayante que j’ai jamais rencontrée dans ma carrière »


Lors d’un interview accordé à la chaîne anglaise Channel 4, Richard Hatchett, spécialiste des épidémies et médecin qui dirige les efforts pour trouver un vaccin contre le coronavirus outre-Manche, a fait part de ses inquiétudes face à la propagation du coronavirus.

La rédaction Issues.fr vous propose une traduction en Français en dessous de cet extrait de l’entretien donné par Richard Hatchett et des informations supplémentaires de l’entretien complet.

Début de la traduction :

« C’est la maladie la plus effrayante que j’ai jamais rencontrée dans ma carrière, et cela inclut Ebola, le MERS, le SARS. Et c’est effrayant en raison de la combinaison du taux de contagion et du taux de létalité qui apparaît être beaucoup plus important que la grippe.

– Par rapport à ce que savent les scientifiques au sujet de ce virus pour le moment, qu’est ce qui vous inquiète le plus ?

– Je pense que la chose la plus inquiétante au sujet de ce virus est la combinaison de la contagiosité et sa capacité à causer des maladies sévères ou la mort. Et nous n’avons, depuis 1918… »

– La grippe espagnole ? »

– la grippe espagnole, et nous n’avons pas vu un virus qui combine ces deux critères en même temps. Nous avons vu des virus très meurtriers, nous avons connu Ebola et Nipah ou d’autres maladies sur lesquelles le CEPI, organisation que je dirige, a travaillé. Mais ces virus avaient un fort taux de létalité, je veux dire, le taux de mortalité dans certains contextes est plus grand que 80%. Mais ils n’avaient pas la capacité de contagion que ce virus possède. Ils n’avaient pas le potentiel pour exploser et se répandre mondialement.

– Vous craignez que ce virus puisse se situer sur la même échelle que la grippe espagnole ?

– Une fois de plus, je ne veux pas faire de prédiction parce que je pense que ce qui se passe avec ce virus dépendra de nous. Je pense vraiment que ce virus a le potentiel pour causer une pandémie mondiale, si nous n’y sommes pas déjà, et je pense que ce virus a démontré qu’il a un taux de létalité qui est bien supérieur à une grippe normale.

– Que répondez-vous aux personnes qui disent que vous créez la peur. Vous avez des intérêts à ce que les gens aient peur ainsi vous obtenez les fonds pour financer un vaccin. Que dites vous à cela ?

– Je travaille depuis vingt ans à la prévention des épidémies et de manière complètement dépassionnée sans vouloir créer la peur. C’est la maladie la plus effrayante que j’ai jamais rencontrée dans ma carrière »

Fin de la traduction

Dans son interview complet, Dr Richard Hatchett a cité des épidémiologistes qui craignent que le coronavirus touche 50 à 70% de la population mondiale. En ce qui concerne le Royaume-Uni, le spécialiste des épidémies a insisté sur la nécessité d’instaurer la quarantaine volontaire des personnes touchées et de leurs proches. Il a indiqué qu’il fallait isoler les cas pour éviter une propagation et réfléchir à la fermeture des écoles.

Il a également expliqué qu’il fallait modifier notre façon de vivre, nos relations sociales et penser au télétravail pour les personnes qui peuvent travailler à distance afin de réduire le risque de transmission du virus.

Richar Hatchett a insisté sur le fait que le coronavirus n’était pas comparable à la grippe notamment à cause de son taux de mortalité.

« Même si le taux de mortalité n’était que de 1%, ce serait 10 fois plus que celui de la grippe saisonnière. […] Nous avons une contagion trois fois plus importante que la grippe avec une létalité dix fois supérieure ».

Face à la propagation du coronavirus en Europe, le laboratoire que gère le Dr Richard Hatchett a reçu plus de vingt millions de livres (vingt trois millions d’euros) du gouvernement britannique pour développer un vaccin Covid-19.

« Beaucoup de gens seront malades et beaucoup vont mourir avant qu’un vaccin soit disponible. […] Je ne vois pas comment un vaccin sera disponible avant 12 et 18 mois. Et même si c’était le cas, ce serait un record du monde pour le développement et la livraison d’un vaccin. […] L’approvisionnement sera tel que nous devrons ethniquement prioriser ceux qui sont les plus à risque. Nous n’aurons pas 7 milliards de doses de vaccin en 12 mois.

A la question de savoir si le virus sera long et difficile à éradiquer, le Dr Richard Hatchett pense que le virus pourrait se maintenir pour toujours.

« De nombreux épidémiologistes pensent que le virus est susceptible de se propager à l’échelle mondiale et rester avec nous pour toujours. Si je devais parier, je dirais que c’est le scénario le plus probable ».

Richard Hatchett a travaillé de longues années à la Maison Blanche dans le cadre de la recherche contre les menaces biologiques, chimiques, radiologiques et les menaces nucléaires, la grippe et les maladies infectieuses.

Contrairement à la communication du gouvernement français, les pouvoirs publics anglais prennent très au sérieux la propagation du coronavirus. Le Royaume-Uni pourrait fermer les écoles pendant deux mois si l’épidémie s’accélérait. Selon des documents gouvernementaux britanniques qui ont fuité, le coronavirus pourrait tuer 500.000 britanniques et infecter 80% de la population.

Lors de l’émission Envoyé Spécial, Frédéric Tang de l’Institut Pasteur avait indiqué craindre que « si le coronavirus se répand aussi vite que la grippe, en France, ça ferait plus de 100 000 morts ».

LIRE AUSSI Des experts américains estiment que le coronavirus pourrait causer la mort de 480 000 personnes aux Etats-Unis

Entretien complet en VO :


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Un commentaire

Laisser un commentaire
  1. « que j’aiE » jamais rencontrée » : subjonctif obligatoire, il faudrait corriger cette énorme faute de grammaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plantation Rébellion plante clandestinement des arbres pour créer des forêts contre le réchauffement climatique

Un chien policier mord un photographe lors d’une marche féministe