L’augmentation des vols spatiaux détruit la couche d’ozone

vols spatiaux couche d'ozone destruction environnement

Les voyages dans l’espace sont la nouvelle lubie des milliardaires. Un nouveau business qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le climat et la couche d’ozone.

Les vols spatiaux : un business florissant

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), le taux de lancement de fusées ont triplé ces dernières décennies tout comme les investissements importants dans le tourisme spatial.

Les sociétés SpaceX d’Elon Musk (première fortune du monde), Blue Origin de Jeff Bezos, patron d’Amazon et Virgin Galactic de Jared Isaacman sont les principaux acteurs de ce marché en plein boom.

A partir de 250 000 dollars, des clients ultra-riches peuvent réaliser un vol de quelques minutes à quelques jours dans l’espace. A titre d’exemple, les réservations de Virgin Galactic sont déjà pleines pour au moins un an. L’entreprise souhaite faire 400 vols chaque année quitte à détruire l’environnement.

LIRE AUSSI : Ces milliardaires qui voient l’avenir de l’Humanité dans l’espace

Les vols spatiaux détruisent la couche d’ozone

Les fusées sont la seule source directe de pollution par les aérosols d’origine humaine au-dessus de la troposphère, la région la plus basse de l’atmosphère, qui s’étend jusqu’à une hauteur d’environ 6 à 10 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre. 

Dans l’hypothèse d’une multiplication par dix des lancements de fusées à base d’hydrocarbures au cours des 20 prochaines années – ce qui, selon l’organisme de réglementation, correspond au taux de croissance actuel des lancements de fusées – l’équipe de chercheurs estime que l’augmentation de température (0,5 à 2 °C) qui en résulterait pourrait entraîner des modifications de la circulation atmosphérique et des réductions de l’ozone, en particulier dans l’hémisphère nord.

« Nous devons en savoir plus sur l’impact potentiel des moteurs à hydrocarbures sur la stratosphère et sur le climat à la surface de la Terre », a déclaré l’auteur principal Christopher Maloney, chercheur au CIRES travaillant au laboratoire des sciences chimiques de la NOAA .

Les moteurs de fusée à kérosène largement utilisés par l’industrie mondiale des lancements émettent des gaz d’échappement contenant du carbone noir, ou de la suie, directement dans la stratosphère, où une couche d’ozone protège tous les êtres vivants sur Terre des effets nocifs du rayonnement ultraviolet, notamment le cancer de la peau. Elle affaiblirait le système immunitaire chez l’homme perturberait l’agriculture et les écosystèmes.

LIRE AUSSI : Un adolescent traque les déplacements en jet privé d’Elon Musk et ça ne lui plaît pas


NOUS SOUTENIR

Soutenir financièrement Issues.fr c’est assurer la pérennité et le développement d’un média indépendant qui partage des clés de lecture variées pour comprendre et analyser notre monde en mutation. 

Soutenez Issues.fr sur Tipeee

police canadienne logiciels espions canada surveillance téléphone PC

La police canadienne admet utiliser des logiciels espions pour infiltrer les portables et PC

IA intelligence artificielle prédire un crime police

L’Intelligence Artificielle peut prédire un crime une semaine avant qu’il ne se produise