in

Barbara Pompili annonce la « fin progressive » des animaux sauvages dans les cirques itinérants


Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé la « fin progressive » de la présence d’animaux sauvages dans les cirques itinérants.

Lors d’une conférence de presse ce mardi 29 septembre, la Ministre de la Transition écologique a annoncé la fin progressive de la présence des animaux dans les cirques itinérants ainsi que dans les delphinariums. 

« Il n’est plus responsable de transporter des hippopotames ou des fauves de communes en communes », a-t-elle déclaré, insistant sur le fait que cette décision « n’est en rien une remise en cause de l’existence des cirques ».

Le gouvernement rejoint ainsi une centaine de communes françaises qui ont déjà limité ou interdit la présentation d’animaux dans les cirques. Une vingtaine de pays européens ont également encadré voire supprimé la présence d’animaux sauvages dans les cirques.

« 500 fauves en France »

Les employés travaillant dans les cirques auront la possibilité de faire des formations pour se reconvertir à un autre métier. Mais cette décision ne fait pas que des heureux notamment le président du syndicat des capacitaires d’animaux de cirque et de spectacle.

 « Nous avons peur pour nos animaux, nous lui (Mme Pompili) avons dit qu’ils allaient mourir, » avait alors affirmé à l’AFP William Kerwich, président du syndicat des capacitaires d’animaux de cirque et de spectacle. 

« Il y a presque 500 fauves en France, qu’est-ce qu’on va en faire? Qui va s’en occuper? Nous, nous avons les diplômes pour ».

La cause animale gagne du terrain

La ministre de la Transition écologique a aussi annoncé la fin de l’élevage des visons d’Amérique pour leur fourrure, relevant que « notre époque a changé dans son attitude à l’égard de l’animal sauvage ».

Ces décisions interviennent alors que la question de la souffrance animale gagne du terrain dans l’opinion publique. Les français sont de plus en plus nombreux à dénoncer la chasse, l’élevage intensif et la disparition de la biodiversité. En 2019, le « parti animaliste » a recueilli près d’un demi-million de voix aux Européennes. 750.000 internautes ont signé la pétition pour un « référendum pour les animaux », demandant l’interdiction des spectacles d’animaux sauvages, de la chasse à courre ou de l’élevage pour la fourrure.

VOIR AUSSI : Barbara Pompili : « Je ne serai jamais la ministre qui parle des “méchants chasseurs” et des “gentils écolos”

VOIR AUSSI : VIDEO. Un cerf se réfugie en ville, épuisé, après avoir été traqué par des chasseurs et des chiens

VOIR AUSSI : Le double discours de la Ministre de la Transition écologique sur l’utilisation des pesticides tueurs d’abeilles

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Radar anti-voiture ancienne : encore une écologie punitive contre les classes populaires

La Ministre de l’Enseignement Supérieur refuse de reconnaître que les contaminations d’étudiants ont lieu à la fac