in ,

Climat. Il fait 35°C au mois de mai en Sibérie


La Sibérie occidentale connaît un mois de mai exceptionnellement chaud, les stations météorologiques enregistrant des températures de 20-25 degrés Celsius dans les régions situées au-dessus du cercle arctique – bien au-dessus des températures de gel qui sont normales à cette époque de l’année.

Des régions de Sibérie occidentale, comme Novossibirsk – la troisième ville la plus peuplée de Russie – ont connu des températures de l’ordre de 30 à 35 degrés Celsius, a rapporté la semaine dernière le Siberian Times.

Ces températures contrastent fortement avec ce à quoi les habitants peuvent s’attendre lors d’une journée typique de mai. Selon Climate-Data.org, les températures mensuelles moyennes sont de 10,5°C pour Novossibirsk et de -7,5°C pour Khatanga, une localité rurale au nord du cercle arctique, qui a enregistré des températures de 25°C au début du mois. Selon le Washington Post, ces températures ont dépassé de 5 degrés le précédent record de la ville pour ce mois.

« Le changement climatique n’est plus une menace lointaine, mais il est déjà une nouvelle réalité pour beaucoup », a déclaré Robert Rohde, scientifique en chef de Berkeley Earth, sur Twitter le 19 mai.

Les températures exceptionnellement chaudes signalées ce mois-ci font suite à un hiver anormalement chaud. Selon Rohde, les températures moyennes en Russie de janvier à avril ont été supérieures de près de 6°C aux normes historiques.

« Ce n’est pas seulement une nouvelle anomalie record pour la Russie », a déclaré M. Rohde. « C’est la plus grande anomalie de janvier à avril jamais vue dans la moyenne nationale d’un pays ».

Selon les données de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde. L’année 2019 a été la plus chaude documentée en Russie.

Si le réchauffement se poursuit à ce rythme, les scientifiques prévoient que les régions auparavant inhabitables de la Sibérie pourraient devenir des biens immobiliers de premier choix d’ici la fin du siècle.

Comme l’a rapporté Newsweek en 2019, un changement climatique sévère pourrait voir les températures de janvier augmenter de plus de 9°C et celles de juin de près de 6°C d’ici 2080. La couverture du permafrost pourrait ainsi passer de 65 % à 40 %. Sur une trajectoire plus douce, les scientifiques ont prédit que les températures pourraient encore augmenter de 3,4°C et 1,9°C en janvier et juin respectivement.

L’une des conséquences directes du réchauffement des températures est la modification de la saison de fonte estivale, qui s’est produite plus d’un mois plus tôt que d’habitude cette année, rapporte le Washington Post.

Le scientifique Zack Labe a partagé un graphique qui souligne à quel point le début de la saison de fonte estivale de cette année est prématuré par rapport aux années précédentes.

« Il est frappant de comparer les différences de calendrier du début de la saison de fonte estivale dans la mer de Kara », a tweeté M. Labe.

Les experts ont exprimé leurs inquiétudes quant à l’impact du temps chaud sur la saison des feux. Selon un article du Siberian Times, publié le 1er mai, les incendies en Sibérie et en Extrême-Orient russe ont été jusqu’à dix fois plus graves que l’année dernière.

En 2019, l’activité des incendies de forêt en été au nord du cercle polaire arctique en Sibérie a brûlé environ trois millions d’hectares et les scientifiques ont maintenant du mal à comprendre le comportement inhabituel des incendies dans certaines parties de la région.

Certains chercheurs ont affirmé que ces incendies sont des « incendies zombies » qui ont réussi à survivre à l’hiver de la Sibérie en fumant sous le manteau neigeux. Les chercheurs ont ajouté que le manteau neigeux agit comme un isolant, ce qui maintient les couches de végétation sous le manteau neigeux plus chaudes que l’air sibérien environnant.

Likez notre page facebook!

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des soignants jettent leur médaille à la poubelle

En Inde, le thermomètre affiche déjà 50°C