in

L’extrême pauvreté « doublera d’ici Noël » au Royaume-Uni à cause du Covid-19


Le plus grand réseau de banques alimentaires de Grande-Bretagne a averti que les taux d’extrême pauvreté au Royaume-Uni doublera d’ici Noël parallèlement à une explosion de la demande de colis alimentaires, alors que les programmes de soutien à l’emploi et au revenu liés aux coronavirus seront supprimés.

Trussell Trust, un organisme de bienfaisance qui œuvre pour mettre fin au besoin de banques alimentaires au Royaume-Uni, prédit qu’au moins 670 000 personnes supplémentaires deviendront démunies au cours des trois derniers mois de l’année. Ce niveau de pauvreté les rend incapables de subvenir aux besoins de base en nourriture, en abri ou en vêtements – si le gouvernement retire le soutien financier aux ménages à faible revenu.

Au total , plus de 100 000 personnes ont utilisé les banques alimentaires pour la première fois entre avril et juin. Trussell Trust a déclaré que la fin du congé payé en octobre déclencherait une augmentation de l’utilisation des banques alimentaires d’au moins 61%, soit l’équivalent d’un an de bons alimentaires – augmentation annuelle de 300 000 colis.

«Notre recherche révèle que le Covid-19 a conduit des dizaines de milliers de nouvelles personnes à utiliser une banque alimentaire pour la première fois. Ça n’est pas normal. Si nous n’agissons pas maintenant, il y aura une augmentation catastrophique de la pauvreté à l’avenir », a déclaré Emma Revie, directrice générale du Trussell Trust.

L’impact de la hausse du chômage sur les familles à faible revenu après la suppression prévue du programme de maintien de l’emploi a soulevé la perspective d’une «refonte significative du paysage de la pauvreté, de la misère et de l’insécurité alimentaire dans ce pays».

Ces prévisions s’inscrivent dans un contexte d’inquiétude croissante parmi les analystes et les militants sur la pauvreté concernant les conséquences désastreuses d’un retrait brusque des congés payés à la fin du mois d’octobre, ainsi que de l’incapacité de maintenir l’augmentation de certaines allocations ponctuelles.

Ces craintes font suite aux estimations de la Fondation Joseph Rowntree, qui a déclaré la semaine dernière que la suppression des aides inédites entraînerait 700 000 personnes de plus dans la pauvreté.

Selon Trussell Trust, 56% des personnes demandant des colis alimentaires avaient signalé une baisse des revenus de leur ménage depuis début mars; 32% des personnes utilisant ces banques alimentaires avaient perdu leur emploi.

LIRE AUSSI : Plus de 3 millions de personnes au Royaume-Uni souffrent de la faim

Likez notre page facebook!

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Roman Frayssinet sur Elon Musk : « C’est pas dans la tête qu’il nous manque quelque chose, c’est dans le cœur »

Si Trump n’est pas réélu, tout n’est pas perdu pour remettre les Etats-Unis sur les rails de l’Accord de Paris