in

Plus de 3 millions de personnes au Royaume-Uni souffrent de la faim


Plus de 3 millions de personnes en Grande-Bretagne souffrent de la faim à cause de la crise du coronavirus, indique une étude qui montre que la chute brutale des revenus a poussé de nombreuses familles dans la pauvreté pendant le confinement.

La Food Foundation, un organisme de recherche, a déclaré samedi que 6 % des adultes interrogés, soit l’équivalent de 3 millions de personnes, leur ont dit qu’un manque de nourriture avait forcé un membre de leur foyer à se priver de nourriture au cours des trois dernières semaines. 

Dans l’enquête menée par l’institut de sondage YouGov pour le compte de la Food Foundation auprès de 4 343 adultes, 16 % des personnes interrogées, soit l’équivalent de 8,1 millions de personnes, ont déclaré avoir été confrontées à une certaine insécurité alimentaire à la suite de la pandémie Covid-19.

La forte augmentation de la pauvreté alimentaire est due à l’auto-isolement et au manque d’argent, alors qu’un arrêt économique sans précédent laisse des millions de travailleurs au chômage, sans emploi ou dépendants du soutien du gouvernement.

« Il y a un problème de pauvreté alimentaire qui n’a pas été traité, et nous en voyons les résultats maintenant », a déclaré Anna Taylor, directrice exécutive de la Food Foundation.

« En plus de cela, nous avons de nouveaux problèmes liés à l’isolement et aux pénuries – les gens nous disent qu’ils ne peuvent tout simplement pas sortir pour obtenir la nourriture dont ils ont besoin ».

Selon l’enquête, 3 % des personnes interrogées, soit l’équivalent de 1,5 million de personnes, ont passé une journée entière sans manger depuis l’entrée en vigueur du confinement.

Parmi ceux qui ont déclaré être confrontés à l’insécurité alimentaire, 50 % ont dit qu’ils avaient des difficultés à cause des pénuries liées à la pandémie et 25 % parce qu’ils ne pouvaient pas sortir de chez eux pour faire leurs courses. 

Quelque 21 % avaient faim parce qu’ils n’avaient tout simplement pas assez d’argent. Plus de 2 % des personnes interrogées, soit l’équivalent d’un million de personnes, ont déclaré avoir perdu tous leurs revenus depuis le début du confinement.

La Food Foundation et d’autres organisations caritatives ont demandé au gouvernement de mettre en place d’urgence un groupe de travail sur l’alimentation afin de fournir des colis alimentaires à ceux qui s’isolent.

Pour remédier au manque de liquidités auquel sont confrontés ceux qui ont perdu leur emploi, la fondation et d’autres militants ont également demandé la fin des cinq semaines d’attente pour le crédit universel – l’allocation gouvernementale que 950 000 nouveaux demandeurs ont demandée depuis le 16 mars – et le doublement des allocations familiales. 

« La sécurité publique et la garantie que les personnes les plus menacées par le virus reçoivent le soutien dont elles ont besoin sont notre priorité absolue. Nous travaillons avec l’industrie alimentaire, les autorités locales, les partenaires locaux de la résilience et de l’urgence pour garantir que les articles essentiels soient livrés le plus rapidement possible aux plus vulnérables », a déclaré un porte-parole du gouvernement.

En France, la situation s’aggrave de jour en jour à Paris comme en province. Selon les Restos du Coeur, les files de distribution de colis alimentaires sont deux à trois fois plus grandes qu’avant le confinement.

Le Préfet de Seine-Saint-Denis a indiqué, dans un mail à son homologue d’île-de-France, craindre des émeutes de la faim si le confinement était prolongé.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Total maintient la distribution des dividendes malgré une chute des bénéfices (-99%)

orteils rouge covid19

Ces rougeurs aux doigts de pied synonymes d’une infection au Covid-19 ?