in ,

L’or atteint un record et le dollar baisse alors que les perspectives économiques s’assombrissent


L’or a atteint un sommet historique et le dollar s’est affaibli pour atteindre son plus bas niveau depuis plusieurs années, la forte augmentation des cas de coronavirus aux États-Unis et les flambées dans le monde entier ayant pesé sur la confiance des investisseurs.

Le prix du métal précieux, que les investisseurs considèrent généralement comme un refuge en période d’incertitude, a grimpé de 2,2 % pour atteindre le niveau record de 1 944,71 dollars l’once troy lundi. Sa valeur a bondi de plus d’un quart cette année, ce qui en fait l’une des classes d’actifs les plus performantes.

L’or s’est redressé au cours des dernières sessions, car les doutes se sont renforcés sur les perspectives d’une reprise économique en douceur. Les États-Unis ont signalé un total de 62 000 nouveaux cas de coronavirus dimanche, les États de Floride, du Tennessee et de l’Arizona enregistrant le plus grand nombre de nouveaux cas par million de personnes.

Le métal jaune a également été stimulé par les rendements négatifs que les investisseurs obtiennent lorsqu’ils détiennent des dettes de refuge, telles que celles émises par les États-Unis et l’Allemagne, après avoir tenu compte de l’inflation, selon les analystes d’ING.

Le spectre des programmes de relance massifs lancés par les autorités fiscales et monétaires du monde entier, qui alimentent la hausse des prix des biens et des services dans les années à venir, a également été une aubaine pour l’or, considéré par de nombreux investisseurs comme une couverture contre l’inflation.

Likez notre page facebook!

Les marchés européens ont chuté dès le début des échanges, l’indice de référence régional Stoxx ayant reculé de 0,3 % et le FTSE 100 de Londres de 0,2 % – le tout alourdi par les pertes importantes subies par les compagnies aériennes après que le Royaume-Uni eut mis en garde contre les voyages en Espagne.

« Ce week-end, nous avons peut-être eu un aperçu de la difficulté de la vie cet hiver sans vaccin », a déclaré Jim Reid, stratégiste à la Deutsche Bank, en soulignant l’augmentation du nombre de cas aux États-Unis et dans certaines régions d’Europe et d’Asie.

L’Espagne a connu une forte augmentation du nombre de cas dans trois régions, l’Allemagne signalant également une hausse. La situation a continué à se détériorer en Amérique latine, tandis qu’en Asie, Hong Kong et l’État australien de Victoria ont également connu une augmentation significative.

L’or a fait un bond, car le dollar a perdu du terrain face à une multitude de devises. L’indice du dollar, qui mesure la monnaie par rapport à un panier de pairs, a chuté de 0,5 %, atteignant son plus bas niveau depuis juin 2018.

« Il est clair que le dollar américain est vraiment remis en question très ouvertement. La question est la suivante : si le dollar est négatif, sur quoi êtes-vous positif », a déclaré Robert Rennie, responsable mondial de la stratégie de marché chez Westpac.

 « L’or est le seul marché d’actifs qui reflète vraiment les risques accrus liés à la montée des tensions géopolitiques. »

Les tensions entre les États-Unis et la Chine ont été exacerbées ce week-end par l’arrestation d’un chercheur chinois qui, selon les autorités américaines, se cachait dans le consulat du pays à San Francisco. Washington a allégué que le chercheur est un membre de l’armée chinoise.

« Les faucons à la Maison Blanche font tout ce qu’ils peuvent pour brûler les ponts et atteindre un point de non-retour dans les relations entre les Etats-Unis et la Chine afin de s’assurer qu’il n’y aura pas de retour en arrière de type détente sous une éventuelle administration Biden », a déclaré Michael Every, stratégiste mondial chez Rabobank.

Qi Gao, stratège monétaire à la Scotiabank, a déclaré que la fermeture des consulats de Houston et de Chengdu la semaine dernière avait alimenté les tensions au point de peser sur la monnaie américaine.

« Dans les semaines à venir, vous verrez le dollar s’affaiblir davantage », a-t-il ajouté.

La faiblesse du dollar est survenue avant une réunion des responsables de la Réserve fédérale américaine mercredi. Les opérateurs s’attendent à ce que la banque centrale maintienne les taux d’intérêt à un niveau proche de zéro.

Les républicains devraient dévoiler leurs propositions pour un nouveau cycle de relance plus tard dans la journée de lundi. Les avantages existants, adoptés au début de la crise du coronavirus en mars, doivent expirer à la fin du mois.

Le yen japonais s’est renforcé de 0,6 % pour atteindre son plus haut niveau en quatre mois, à 105,50 yens par dollar. La livre a augmenté de 0,2 % pour atteindre 1,2823 $ et l’euro a gagné 0,4 % pour atteindre 1,1704 $.

Les marchés d’actions asiatiques ont été mitigés. L’indice chinois CSI 300 des actions cotées à Shanghai et à Shenzhen a augmenté de 0,5 %, tandis que le Hang Seng de Hong Kong a baissé de 0,4 %. L’indice Topix du Japon a augmenté de 0,2 %, les traders étant revenus d’un long week-end.

  • Article du Financial Times traduit de l’anglais : ft.com/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Corée du Sud va augmenter les impôts des plus riches « pour renforcer la solidarité sociale »

mythification de la nature

La mythification de la nature favorise son éloignement