in ,

Limoges. La cantine sert les légumes bio du potager municipal

A Limoges, la municipalité a décidé de mettre en place un potager pour fournir en légumes frais les cantines de ses écoles et de ses maisons de retraite. L’objectif de la ville est de favoriser les circuits courts avec une production locale et bio.

Le média local France Bleu Haute-Vienne révèle qu’en périphérie de Limoges existe désormais un potager géré par la ville afin de produire localement des légumes bio. Des carottes, des courges, des betteraves, des choux, la première récolte s’annonce fructueuse avec notamment une tonne de pommes de terre. Après le premier essai encourageant, la mairie devrait le développer dans les prochaines années.

“On a 800 m2 de potager mais on est déjà en train de chercher sur les terrains de la ville de Limoges quels sont les espaces sur lesquels on pourrait augmenter la production maraîchère”, explique  Vincent Léonie, adjoint en charge des espaces verts de la ville.

La ville a déjà acquis un terrain de deux hectares pour augmenter son autonomie alimentaire en légumes frais. Le but est de pouvoir alimenter les écoles, crèches et maisons de retraites gérées par la municipalité car les 800 m2 actuels sont insuffisants.

“Pour le jour de la rentrée, juste pour l’école de Landouge, il fallait 120 kg de pommes de terre pour assurer le service. Si vous multipliez ça par le nombre d’écoles et d’Ehpad, on se rend compte qu’il faut au moins une tonne de pommes de terre pour faire un service de frites, ça fait quand même une grosse production ! Donc il faudra beaucoup plus de terrains”, insiste Vincent Léonie. 

En plus de mettre en place un potager, la municipalité compte bien impliquer les enfants dans des actions pédagogiques. Les écoliers vont découvrir comment on plante un légume et comment gérer un potager.

LIRE AUSSI : La mythification de la nature favorise son éloignement

Lire l’édito : « La fin du monde approche et c’est une bonne nouvelle » : mouais… (édito)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Deux français sur trois sont opposés à la 5G

    Gérald Darmanin : “Je me ferais le plaisir de passer une soirée, une nuit, une journée avec madame la sénatrice” | VIDEO