in ,

Kenya : Une base américaine attaquée, le groupe armé des Shebab la revendique


Au Kenya, le groupe jihadiste les Shebab, affilié à Al-Qaïda, a attaqué une base militaire opérée par des forces américaines et kényanes à Lamu. Une attaque qui intervient alors que les Etats-Unis viennent d’assassiner l’un des plus hauts responsables iraniens faisant craindre une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Alors que Washington a les yeux tournés vers Téhéran et Bagdad, la base militaire Simba au Nord du Kenya a été attaquée avant l’aube par les shebabs.

« Il y a eu une attaque mais elle a été repoussée », a déclaré ce responsable, Irungu Macharia.

L’attaque, qui a été revendiquée par le groupe jihadiste, s’inscrit dans une campagne intitulée « Al-Quds (Jérusalem) ne sera jamais judaïsée ». Une opération militaire qui a fait plusieurs victimes kényanes et américaines selon les Shebab. Une information confirmée par les Etats-Unis qui font état d’un militaire américain et deux contractuels du ministère de la défense américains tués ainsi que deux blessés.

Quelques jours auparavant, les shebab avaient déjà réalisé un attentat au camion piégé dans la capitale somalienne Mogadiscio. Au moins 90 personnes ont été tuées près d’un poste de contrôle où se trouvaient également des ressortissants turcs qualifiés de mercenaires par le groupe jihadiste.

Les Etats-Unis disposent d’au moins 34 bases militaires connues en Afrique, d’où les militaires américains mènent « des opérations avec des drones » mais organisent aussi « des entraînements, des exercices militaires » et « des activités humanitaires » selon l’Institute for Security Studies (ISS).

La campagne « Al-Quds (Jérusalem) ne sera jamais judaïsée » a été pour la première fois utilisée par le groupe jihadiste lors d’une attaque contre un complexe hôtelier à Nairobi en 2019. Cette phrase fait écho à la décision de Donald Trump de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem et de reconnaître officiellement la ville internationale comme la capitale d’Israël.

Les spécialistes de l’antiterrorisme restent prudents quant au lien qu’il pourrait y avoir entre l’attaque des shebab et la mort du général iranien Soleimani. Les groupes jihadistes sunnites s’opposent aux intérêts iraniens notamment au Moyen-Orient où Al Qaeda et l’EI sont en guerre contre les milices chiites soutenues par Téhéran.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En 30 minutes, Frédéric s’est retrouvé à la rue (reportage)

Face aux Etats-Unis, l’Iran regroupe ses forces et retrouve son unité