in ,

Irak : un soldat américain et un soldat britannique ont été tués dans une attaque à la roquette


Une salve d’environ 18 petites roquettes a frappé le camp Taji en Irak tard mercredi soir, tuant au moins un militaire américain et un membre de la coalition, a déclaré un responsable américain au Washington Post.

L’attaque a blessé au moins 12 autres personnes, selon le capitaine de la marine Bill Urban. Cinq des blessés ont été évacués dans un état grave, a-t-il dit.

Le commandement militaire américain chargé des opérations en Irak a confirmé que trois membres de la coalition avaient été tués lors de l’attaque à la roquette sur le camp Taji, mais il n’a pas précisé la nationalité des personnes tuées.

« L’attaque fait l’objet d’une enquête de la part de la coalition et des forces de sécurité irakiennes », indique le communiqué. « Le camp Taji est une base irakienne qui accueille du personnel de la coalition pour des missions de formation et de conseil. »

Selon l’Agence France-Presse, un soldat américain, un entrepreneur américain et un soldat britannique ont été tués.

Le camp Taji est situé au nord de Bagdad. La base accueillait des troupes de la coalition au moment de l’attaque, selon le colonel Myles Caggins, le principal porte-parole de l’armée américaine en Irak.

Les pertes interviennent seulement trois jours après que deux Marines, le sergent d’artillerie Diego D. Pongo et le capitaine Moises A. Navas, ont été tués dans des combats contre l’organisation djihadiste EI.

Un responsable américain a déclaré à Reuters qu’il était encore trop tôt pour attribuer la responsabilité de l’attaque, mais tout indique que les responsables sont des miliciens soutenus par l’Iran.

En janvier, le général Alex Grynkewich, commandant adjoint des opérations et des renseignements pour les troupes américaines en Irak et en Syrie, a déclaré que la plupart des attaques contre les forces américaines et alliées en Irak étaient menées par des milices chiites.

Les milices chiites ont longtemps été tolérées par Washington dans le cadre de l’offensive contre l’organisation djihadiste Etat Islamique. Depuis la victoire contre l’EI, les milices chiites se sont retournées contre les Etats-Unis. L’ambassade américaine à Bagdad est régulièrement attaquée ou la cible de manifestations importantes contre la présence américaine dans le pays.

LIRE AUSSI : La guerre en Irak a coûté aux Etats-Unis 1,922 milliards de dollars

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pr Éric Caumes face au Ministre de la Santé : « Il est très probable qu’on évolue vers un scénario à l’italienne »

Anton Brender : Le capitalisme c’était le progrès social, mais c’est fini !