in , ,

La guerre en Irak a coûté aux Etats-Unis 1,922 milliards de dollars


A U.S. Marine with 2nd Battalion, 7th Marines, assigned to the Special Purpose Marine Air-Ground Task Force-Crisis Response-Central Command (SPMAGTF-CR-CC) 19.2, supervises his squad as they provide over watch security at the Baghdad Embassy Compound in Iraq, Jan. 3, 2019. (Sgt. Kyle C. Talbot/Marine Corps)

Même si l’administration américaine décidait de quitter – ou était expulsée – de l’Irak immédiatement, la facture de la guerre menée par les États-Unis à ce jour serait estimée à 1,922 milliards de dollars.

Ce chiffre comprend non seulement les fonds affectés explicitement au Pentagone pour la guerre, mais les dépenses en Irak par le Département d’État, les soins aux anciens combattants de la guerre en Irak et les intérêts sur la dette contractée pour financer 16 ans d’implication militaire américaine dans le pays.

Depuis 2003, le ministère de la Défense a reçu environ 838 milliards de dollars en financement «d’urgence» et «d’opérations de contingence à l’étranger» pour des opérations en Irak jusqu’en 2019. Cela comprend, à partir de 2014, des fonds consacrés à la lutte contre le groupe État islamique, également connu sous le nom d’EI, dans une région comprenant à la fois l’Irak et la Syrie.

Le budget «de base» du Pentagone – l’argent nécessaire au fonctionnement continu du département – a également augmenté pendant que les États-Unis étaient en guerre. Les augmentations du budget de base liées à la guerre comprennent le renforcement de la sécurité dans les bases, les primes d’enrôlement et de réenrôlement, l’augmentation des salaires militaires et les coûts des soins de santé des troupes. Elle s’évalue à près de 800 milliards de dollars d’augmentation depuis le 11 septembre, avec une part seulement réservée à l’Irak d’environ 382 milliards de dollars.

Ajouter à cela, environ 59 milliards de dollars dépensés par le Département d’État et l’USAID en Irak et en Syrie pour la promotion de la démocratie, la reconstruction, la formation et le retrait des bombes non explosées.

Pendant ce temps, environ 4,1 millions d’anciens combattants de l’après-11 septembre reçoivent des soins médicaux, une invalidité et d’autres compensations. Environ la moitié des dépenses pour ces anciens combattants sont liées à l’Irak, avec un total de près de 199 milliards de dollars.

Et comme il n’y a pas eu d’impôts sur la guerre en Irak et très peu d’obligations de guerre émises pour financer les guerres après le 11 septembre, nous devons ajouter 444 milliards de dollars supplémentaires d’intérêts sur les emprunts pour payer les dépenses du Pentagone et du Département d’État.

Les dépenses du ministère de la Défense en Irak ont ​​diminué au cours de la dernière décennie après avoir culminé à environ 140 milliards de dollars en 2008.

En décembre 2019, le Congrès a affecté environ 70 milliards de dollars aux guerres de l’après-11 septembre dans le cadre de la loi sur l’autorisation de la défense nationale de 738 milliards de dollars.

Le Pentagone avait initialement demandé moins de 10 milliards de dollars de ce montant pour l’opération Inherent Resolve en Irak et en Syrie.

Mais ce budget a peut-être déjà explosé. Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont envoyé plus de troupes dans une zone de guerre qui était censée prendre fin.

Traduction rapprochée de l’article : The Iraq War has cost the US nearly $2 trillion (militarytimes.com)

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Joaquin Phoenix avec Extinction Rebellion dans le film « Guardians of Life »

Coronavirus : Disparition de Chen Qiushi, vlogger chinois, qui couvrait la situation à Wuhan