in ,

Incendie de l’usine Lubrizol : des citoyens portent plainte et manifestent pour plus de transparence

Commenter

usine Lubrizol habitants portent plainte

La situation à Rouen reste extrêmement tendue après l’incendie de l’usine de Lubrizol. Devant l’inquiétude et les accusations de manque de transparence des autorités, des citoyens ont décidé de manifester tandis que d’autres ont déjà porté plainte.

La peur et la colère sont sur tous les visages ces derniers jours. Les rouennais ne savent pas à qui se fier et semblent déboussoler face à des informations qui arrivent au compte-gouttes.

« Nous dénonçons le manque de transparence de la préfecture » « On est dans le même phénomène qu’en 2013 avec le Mercaptan., On est dans le même phénomène que Notre-Dame, on nous a caché des informations. On exige la transparence », déclare Gérald Le Corre, responsable départemental santé/ Travail CGT Seine-Maritime.

La situation dramatique inquiète les habitants qui ne savent toujours pas si les gaz présentent des dangers pour la santé. Les communiqués de la préfecture de Seine-Maritime sont clairs, il n’y a rien à craindre, mais pour les habitants, le silence sur la qualité de l’air et les produits présents dans l’usine laissent planer le doute.

« J’ai été saisi par trois personnes. Les plaintes vont être envoyées ce samedi au procureur de la République, indique Me Haddad à LCI. Huit personnes m’ont contacté après le sinistre, mais trois ont d’ores et déjà décidé de déposer plainte contre X avec constitution de partie civile pour notamment ‘dommages corporels et manquement à l’obligation de sécurité' ». « 

Une plainte contre X a été déposée pour faire la lumière sur les raisons qui ont entraîné l’incendie. La plainte pourrait coûter cher aux dirigeants de l’usine puisque selon la loi, s’ils sont reconnus responsables, ils risquent plusieurs années de prison et des dizaines de milliers d’euros par victime à indemniser.

Pour l’instant, les citoyens s’interrogent sur les raisons qui poussent la préfecture à filtrer certaines informations. Les nombreux silences des autorités publiques et d’autres organismes font penser évidemment aux anciennes catastrophes environnementales notamment le nuage radioactif de Tchernobyl qui s’était prétendument arrêté aux frontières françaises.

Pour couronner le tout, les dernières informations font état d’une présence importante d’amiante dans le toit de l’usine.

« On connaît les dégâts sur l’organisme que cela occasionne. On souhaite que des études précises de la qualité de l’air soient réalisées. Il y a 8000 mètres carrés de matière amiantée dans l’atmosphère. C’est énorme. », déclare le maire adjoint EELV, Jean-Michel Bérégovoy .

Le gouvernement a envoyé plusieurs ministres sur place depuis le début de l’incendie pour rassurer la population. Malgré tout, le manque de communication sur les interrogations des habitants ont fait monté les inquiétudes. Les inquiétudes persistent dans la ville et cette catastrophe pourrait rapidement se transformer en affaire d’Etat.



Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire
  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

arbre menacé d'extinction

Plus de 40 % des espèces d’arbres présents en Europe menacées d’extinction

Goldman Sachs climat

Goldman Sachs publie un rapport alarmant sur le climat et ses changements