in ,

Incendie de l’usine de Lubrizol : les mesures sanitaires se multiplient

Commenter

usine Lubrizol à Rouen
Un habitant du Petit-Quevilly, le 26 septembre face au panche de fumée provoqué par l’incendie de l’usine Lubrizol. PHILIPPE LOPEZ / AFP

L’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen n’a pas fini de faire parler d’elle. De nouvelles mesures sanitaires ont été prises par les préfectures afin de faire face à toute potentielle contamination.

La préfecture de Seine-Maritime a annoncé que les établissements scolaires pouvaient ouvrir dès lundi matin. Le nettoyage de la pollution a été effectué durant le weekend.

Arrêté contre les produits touchés par la pollution

Cependant, la préfecture a publié un arrêté restreignant les ventes des exploitations agricoles de 112 communes du département. Des fruits et légumes jusqu’aux œufs en passant par le lait ou le miel, tout produit récolté après le 26 septembre et susceptible d’être exposée à la contamination est interdit à la vente.

La préfecture invite également les personnes possédant des potagers à ne pas consommer les fruits et légumes souillés. Les produits qui n’ont pas été touchés peuvent être consommés comme à l’ordinaire après avoir été « soigneusement lavés« .

La préfecture invite les citoyens à laver leurs habitations « uniquement à l’eau en portant des gants de ménage, sans utiliser de nettoyeur haute pression pouvant mettre en suspension les particules ». En cas de contact avec la suie, il est conseillé de se laver immédiatement avec du savon et « si besoin se rincer les yeux avec du sérum physiologique. »

Eau potable

Au niveau de l’eau potable, la préfecture a précisé que l’eau du robinet ne provient pas de captages en Seine et peut être consommée sans risque pour la santé. L’eau de pluie recueillie depuis jeudi ne doit pas être utilisée.

D’autres départements qui ont subi la trajectoire du nuage de fumée toxique ont également pris des mesures exceptionnelles pour éviter toute consommation. Les préfectures annoncent que ces directives changeront dès que des analyses poussées seront réalisées sur la pollution.

Le non-respect de ces mesures de sécurité peut entraîner une condamnation de 2 ans de prison et 300 000 euros d’amende.



Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Un ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

observateurs LDH forces de l'ordre

Gilets jaunes : les observateurs des pratiques policières frappés et insultés par les forces de l’ordre | VIDÉO

dette publique France

La dette de la France atteint presque 100% du PIB